P1010319 - Philosophie morale - Travaux Dirigés

La pensée écologique est aujourd’hui traversée par un paradoxe fondamental : d’un côté, se manifeste une exigence « anti-anthropocentrique », qui consiste à refuser que l’humanité ait une place privilégiée au sein de la nature, tandis que d’un autre côté se manifeste une exigence opposée, qu’on pourrait dire « néo-anthropocentrique », qui consiste à accentuer la responsabilité morale de l’humanité envers la nature (la responsabilité impliquant non seulement la culpabilité de l’humanité mais aussi ses devoirs correspondants envers la nature). Le paradoxe est donc que le privilège de l’humanité au sein de la nature est simultanément contesté et accentué : contesté par l’exigence anti-anthropocentrique qui pose que l’humanité est une espèce parmi les autres, sans privilège particulier ; accentué par l’exigence néo-anthropocentrique qui pose que l’humanité est l’unique espèce au sein de la nature à pouvoir empêcher la catastrophe qui se prépare, aussi et surtout parce qu’elle en est à l’origine. Bref, l’humanité se trouve à la fois décentrée et recentrée, ses privilèges étant simultanément abolis et renforcés. Ce cours analysera ce paradoxe.

Informations sur l'espace de cours

Nom Archive année 2019-2020 [2019-2020] Philosophie morale - MORALE ET ÉCOLOGIE
Nom abrégé [2019-2020] UP1-C-ELP-P1010319-01 - MORALE ET ÉCOLOGIE
Groupes utilisateurs inscrits Consultation des ressources, participation aux activités :
  • [2019] L2P101 - Licence 1ère année Sciences sociales (diploma-L2P101-2019)
Consultation des ressources uniquement : aucune cohorte inscrite.

Rattachements à l'offre de formation

Élément pédagogique UP1-C-ELP-P1010319 - Philosophie morale
Chemin complet > Année 2021-2022 > Paris 1 > Institut démographie Université Paris 1 > Licence 1ère-2ème année Sciences sociales > Semestre 1 > U.E2 Apprentissages pluridisciplinaires > Philosophie morale