Longtemps cantonnée à un rôle de reproduction, l’estampe retrouve à la fin du XIXe siècle une véritable vocation artistique originale. Nous nous intéresserons à ce renouveau de l’estampe en Allemagne depuis Max Klinger et jusqu’aux artistes de la Nouvelle Objectivité, en passant par l’expressionnisme. Gravure sur bois, taille douce et lithographie seront envisagées non pas de manière purement technique mais comme moyens artistiques mis au service d’une œuvre variée et originale, qui parfois accompagne l’œuvre peintre mais parfois aussi s’en détache, voire la précède dans ses expérimentations plastiques.