Cet enseignement propose une introduction à l’histoire des pratiques culturelles dans trois pays d’Europe occidentale : la France, l’Angleterre et les Provinces-Unies, entre la fin du XVIe et la fin du XVIIIe siècle. Au cours de cette période -selon des temporalités très différentes-, divers phénomènes, tels que l’urbanisation, l’expansion et le voyage outre-mer, une forte mobilité sociale au sein de la petite et la moyenne bourgeoisie, la progression de l’alphabétisation et le développement de l’édition, les découvertes scientifiques, et la liberté intellectuelle et religieuse croissante ont profondément modifié les pratiques culturelles de l’Europe du Nord-Ouest. De plus en plus de gens disposent (d’un peu) de temps à consacrer aux loisirs et sont en mesure de dépenser (occasionnellement) de l’argent en divertissements et en produits ne relevant pas de la stricte nécessité.

Deux aspects prendront une place centrale dans notre analyse de cette évolution. Nous nous intéresserons aux spécificités des cultures populaires, bourgeoises et de l’élite, mais aussi aux porosités et circulations socio-culturelles. Nous aborderons également interactions culturelles entre les trois pays dans des domaines très différents, certains d’allure classique tels que la peinture et la presse périodique, d’autres plus novateurs sur le plan historiographique, comme la mode et le jardinage.