Au delà des différences évidentes de niveau de vie, les pays en développement se distingue des pays développés par le fonctionnement des marchés, qui y sont plus souvent défaillants. Ainsi, l'imperfection du marché du capital, qui empêche les plus pauvres de financer leur projet ; le très faible développement du marché de l'assurance, qui les  empêche de se prémunir contre les conséquences négatives des chocs ; le difficile accès à la terre, qui contraint trop souvent les paysans à exploiter des terres qui ne leur appartiennent pas, vont conduire les  ménages à adopter des comportements qui, s'ils permettent de pallier en partie ces insuffisances, ont un coût en termes d'efficacité économique à court terme, comme à long terme. La prise en compte de ces imperfections est indispensable pour comprendre le comportement des ménages dans les PED et concevoir les politiques de développement et de lutte contre la pauvreté. Le cours traitera de ces questions en abordant un certain nombre de thèmes où elles ont de l'importance.

Le cours est structuré en 12 séances de 3 heures et assuré par  E. Cudeville (elisabeth.cudeville@univ-paris1.fr) et Marie Boltz (marie.boltz@univ-paris1.fr).