Inspiré du titre du célèbre ouvrage de Pierre Francastel, Peinture et société, publié en 1951 (Audin éditeur, à Lyon), l'intitulé de cet enseignement renvoie à une appréciation distanciée de la production architecturale du siècle des Lumières (1715-1804). Il s'agira de réintégrer celle-ci dans le contexte artistique d'où elle est généralement exclue, selon une approche à la fois théorique, intellectuelle, technique, sociale et littéraire.

Les cours magistraux assurés par Cabestan offriront aux étudiants la possibilité de se frotter à une dimension assez peu couramment abordée en histoire de l’art, celle de l’appréhension des phénomènes architecturaux et urbains caractéristiques de cette période. Les TD quant à eux s’attacheront à examiner, décrire et interpréter le climat intellectuel, académique et artistique qui sous-tend ou accompagne la production du cadre bâti.