Ce cours propose une approche socio-anthropologique des problèmes environnementaux contemporains. Comme l’Anthropocène déconstruit la frontière entre nature et culture, cette approche décloisonnera les frontières disciplinaires en empruntant à la sociologie, à l’anthropologie, à la philosophie, aux sciences de la nature et à l’art.

Si la question de l’impact de l’activité humaine sur la « nature » accompagne la modernité depuis le début de l’industrialisation occidentale, la problématique et les enjeux sont très différents si la nature au cœur du débat est celle qu’on cherche à protéger ou celle qu’on transforme par notre action technique. Entre ces deux pôles se définissent de multiples façons de penser le rapport d’une société à la nature.

Ainsi, après avoir rappelé les termes de ce débat, nous partirons de l’étude d’œuvres d’art contemporains et réfléchirons à la manière dont se redéfinissent et s’articulent imaginaire technique et imaginaire écologique. Certaines réalisations plastiques nous permettront aussi de mettre en lumière différentes façons d’appréhender et de répondre aux problèmes environnementaux d’aujourd’hui.

 

 

L’évaluation de ce cours se fera sur la base, soit d’un exposé (avec rendu écrit), soit d’un mini mémoire.

Pour les étudiants en examen terminal l’oral portera sur 3 ouvrages à choisir dans la bibliographie.