Ouvrage fondateur de la philosophie politique moderne, le Léviathan de Thomas Hobbes (1588-1679) fournit une des premières formulations de la théorie du contrat social. L’exposition de cette théorie dans cet ouvrage – publié pour la première fois en anglais en 1651 – présente un rapport étroit avec l’anthropologie de Hobbes qui apparaît ainsi comme un passage obligé pour sa philosophie politique. Dans les premiers chapitres du Léviathan, Hobbes explique qu’en l’absence d’un État constitué, à savoir dans l’état de nature, les hommes se trouvent dans une guerre de tous contre tous, ce qui souligne la nécessité de conclure le contrat.
La théorie politique de Hobbes se présente ainsi à partir des présupposés anthropologiques que le philosophe développe dans la Première Partie du Léviathan – partie qui s’intitule Of Man (De l’Homme, chap. I-XVI). Or, dans quelle mesure l’anthropologie se présente-t-elle comme un passage obligé pour la philosophie politique ? Comment, dans le cas de Hobbes, permet-elle de fonder la théorie du contrat social ? Dans ce cours, nous allons examiner la Première Partie du Léviathan, dans l’objectif d’éclaircir ces questions à partir du texte original, démarche qui permettra d’étudier le rapport entre l’anthropologie et la philosophie politique hobbesiennes. Après une séance introductive, le cours se déroulera à partir d’extraits de la Première Partie du Léviathan que les étudiants sont invités à traduire et à commenter.