Aperçu des sections

  • Cycle de vie et relations intergénérationnelles (Archives)

    Le séminaire "Cycles de vie et relations intergénérationnelles" faisait partie du programme du diplôme Master (recherche) "Dynamique des populations" de l'IDUP. Il était organisé et animé depuis 2012 et jusqu'en 2019 par 

      Alexandre Avdeev (professeur à l'IDUP) et 

       Laurent Toulemon (directeur de recherches à l'INED).

    Ce séminaire a été destiné aux étudiants de master recherche et visé à les introduire dans les mondes de recherches sur les problèmes de la population. Conceptuellement le séminaire se portait sur une notion de cycle de vie, qui est en sens démographique un passage consécutif d'un événement existentiel à un autre. En générale, chaque être humain est conçu par ses parents, 9 mois après il est mis au monde par sa mère, il est élevé par ses parents, il devient adulte, il se marie, il fait ses propre enfants, il se mature, il vieillit, il devient caduc et, un jour, il est mort…  Cependant, certains individus sont morts même avant la naissance et les autres trépassent bientôt après, les uns ont la vie courte les autres vivent très longtemps, il y a ceux qui se marient tôt, ceux qui se marient tard et ceux qui reste célibataire à jamais, certains se marient à vie, les autres se séparent et se remarient, on trouve toujours ceux qui ont fait beaucoup d'enfant, ceux qui n'en ont fait qu'un seul et ceux qui n'en ont fait aucun, etc., etc. Une multitude des parcours de vie individuels se classent en cycles de vie typés des générations qui à leur tours s'entrelacent formant un tissu sociétal qui assume la stabilité de la population humain, la succession, la transmission et l'évolution des valeurs et des cultures, ainsi que et l'harmonisation entre la reproduction démographique et la reproduction des structures sociales.

    Le cycle de vie était toujours et reste un objet principal des études démographiques dès leurs origines à nos jours. On s'est intéressé d'abord aux phénomènes démographiques et on a développé de remarquables outils pour les décrire tels que tables de mortalité, de nuptialité, de durée de mariage, de fécondité. Tous ces outils ne représentent de fait que des modèles mathématiques de durée d'un état ou du passage d'un état à l'autre. En cherchant ensuite à expliquer la variation et l'évolution historique des phénomènes démographiques on s'intéresse aux études de leurs « facteurs » tels que l'éduction, l'emploi, le revenu, les conditions de vie. Enfin, en se posant les questions sur les conséquences des évolutions démographiques on pointe les recherches sur le fonctionnement perpétuel de la société et sur la stabilité des structures sociodémographiques, dont la base historique est une solidarité intergénérationnelle.

    Ainsi le séminaire avait pour l'objectif de présenter aux étudiants comment les chercheurs abordent aujourd'hui les problèmes qui sont inévitablement liés à la structure du cycle de vie, de son évolution et de relations entre les cycles de vie des générations consécutives afin que les étudiants puissent mieux s'intégrer dans le milieu scientifique français, européen et mondiale.

    Bien qu'après la fermeture du Programme Master Recherche « Dynamique de populations » à l'IDUP, ce séminaire fût exclu du programme de la formation effectuée à l'IDUP, ses organisateurs ont pensé bon pour conserver les archives du séminaire sur l'EPI de l'Université Paris 1 afin de fournir aux étudiants, aux doctorants et aux chercheurs (débutants et expérimentés) les matériaux qui leur pourraient servir dans leurs études.  


    Les matériaux sont classés en ordre chronologiques en commençant par les plus anciens 


  • Cette section

    Archives 2012/13 no 1. Séance du 17 octobre 2012.

    Olivier Thévenon (INED)
    17 octobre 2012
    "Les politiques familiales et leur incidence sur la fécondité dans les pays économiquement développés".

    Présentation disponible en PDF  

    Suggestions bibliographiques :
     

    Thévenon O., Luci A. 2012 Reconciling Work, Family and Chilren Outcomes: What implications for family policies?, Population Research and Policy Review.

    Thévenon O. 2011. Family Policies in OECD Countries: A Comparative Analysis, Population and Development Review, 37(1): 57-87. (consulter via Domino)
     
    Thévenon O., Gauthier A. 2011. Family Policies in Developed Countries:  A "Fertility booster" with Side-Effects Community, Work and Family, 14(2): 197-216. OECD 2011.
     
    OCDE (2011) - Doing Better for Families, OECD Publishing, Paris. 
    • Archives 2012/13 no 2. Séance du 31 octobre 2012.

      Tatiana Eremenko (INED)

      le 31 octobre 2012

      "Observer et décrire les familles transnationales : quelles sources de données ?"
      Présentation disponible  

      Lectures: (get all with a ZIP file )

      Jørgen Carling, Cecilia Menjivar and Leah Schmalzbauer (2012) "Central Themes in the Study of Transnational Parenthood" // Journal of Ethnic and Migration Studies Vol. 38, No. 2, February 2012, pp. 191-217 (article 1)

      Valentina Mazzucato and Djamila Schans (2011) "Transnational Families and the Well-Being of Children: Conceptual and Methodological Challenges" // Journal of Marriage and Family, vol. 73, August 2011, pp.704-712 (Article 2)

      • Archives 2012/13 no 3. Séance du 14 novembre 2012.

        Charlotte Debest (INED)

        "L'infécondité volontaire comme transgression des normes sociales et genrées"

        Présentation disponible en PDF  

        Lecture (téléchargeable) :

        Toulemon Laurent. "Très peu de couples restent volontairement sans enfant". // Population, 50e année, n°4-5, 1995 pp. 1079- 1109.

        Anne Salles (2012)"Les Allemandes plus actives que les Françaises?" // Population et sociétés N°493, octobre 2012

        Geneviève Comby "Etre parents? Non merci!" (Entretient avec Charlotte Debest)// Le Matin (Suisse), 02/11/2012

         Daniel Devolder (2004) L'infécondité volontaire en Europe, ses causes et conséquences prévisibles: une étude comparative sous la direction de Daniel Devolder, 
        (publié en 2012 par "Guttenberg pour soi-même")
        avec la contrubution de
        Fran Wasoff et Amanda Carty du Centre for Research on Families and Relationships, University of Edinburgh;
        Jean-Paul Sardon Institut National d'Etudes Démographiques, France;
        Josianne Duchêne et Yannick Védaste Banturiki, Institut de Démographie, Université Catholique de Louvain-la-Neuve;
        Alexandre Avdeev, Université de Strasbourg/Université d'Etat de Moscou;
        Daniel Devolder, Joan García, John MacInnes et Marta Merino, Centre d'Estudis Demogràfics, Universitat Autònoma de Barcelona. 

        • Archives 2012/13 no 4. Séance 28 novembre 2012

          Renaud Orain (Idup)
          28 novembre 2012

          "Paternités, Maternités, Prise en charge des enfants : Etat de l'art "

          Résumé et bibliographie disponible en format MS Word  

           

          • Archives 2012/13 no 5. Séance de 16 janvier 2013

            Éva Lelièvre, (INED)
            15 janvier 2013

            "Parentés instituées, parentés électives"
            par Éva Lelièvre, Directrice de recherche à l'INED, responsable de l'UR "Mobilité, logement, entourage"

            Bibliographie et lecture:

            Lelièvre Eva, Vivier Géraldine, Tichit C. 2008." Parenté instituée et parenté choisie. Une vision rétrospective sur les figures parentales en France de 1930 à 1965." Population-F, (2), p.237-266. (vous pouvez aussi le télécharger en format PDF à partir de ce site)

            Chalvon Demersay S., 1996, "Une société élective; Scénarios pour un monde de relations choisies", Terrain (27), pp. 81-100

            Fine A., 2001- "Pluriparentalités et systèmes de filiation dans les sociétés occidentales", in : Les pluriparentalités dans les sociétés occidentales, Le Gall (Ed.), Paris, PUF.

            Lelièvre Eva et Vivier Géraldine, 2006.-« Les figures parentales dans Biographies et entourage », in Actes du Colloque de l'AIDELF, Dakar 02, Enfants d'aujourd'hui, diversité des contextes, pluralité des parcours,.INED/Puf, pp.185-194.

            Weber Florence, 2003.-« Pour penser la parenté contemporaine », in Debordeux Danielle et Pierre Strobel (eds) : Les solidarités familiales en questions, entraide et transmission

            • Archives 2012/13 no 8. Séance du 30 janvier 2013

              Valeria Solesin (CR IDUP)
              29 janvier 2013

              "La naissance d'un enfant en Italie : emploi et stratégies de conciliations"

              Présentation disponible en PDF 

              Bibliographie et lecture: (get all with a ZIP file 2.6 Mgb )

              Castiglioni M., Dalla Zuanna G., 2008, « Analyse des séparations légales par promotion de mariages en Italie »,Population-F, Volume 63, numéro 1, p. 177-198

              Caltabiano M., 2008,« La chute de la fécondité touche-t-elle à sa fin dans les régions italiennes ? Les enseignements d'une approche longitudinale », Population-F, Volume 63, numéro 1, p.161-176.

              Mencarini L., Tanturri M.L., 2006, «Familles nombreuses et couples sans enfant : les déterminants individuels des comportements reproductifs en Italie », Population-F, Volume 61, Numéro 4, p.463-492.

              Saraceno C., 2000, «Italian Families under economic stress: The impact of social policies», LABOUR n°14 (1), p. 161-184.

              Salvini S., Ferro I., 2007, «Young workers and flexibility of the labour market: what family strategies? » Working Papers (2007/13), DSUNIFI, Dipartimento di Statistica Giuseppe Parenti, p.1-17.

              Sorvillo P., Terra Abrami Maria V., 1993, «La fécondité en Italie et dans ses régions: analyse par période et par génération», Population, Volume 48, Numéro 3, p. 735-751.

              Treves A., 2007, « L'Italie, de la surnatalité aux berceaux vides, réalités, représentations et politiques démographiques (1945-2005) », Vingtième Siècle. Revue d'histoire, 2007/3, n°95, p.45-61

              • Archives 2012/13 no 12. Séance du 12 mars 2013

                prof. Jitka Rihtarikova (Université Charles à Prague)

                "Projet européen "Genre et générations" et l'enquête "Genre et relations intergénérationnelles" : objectifs, concept, structure, outils, résultas." 

                Lectures:  

                Portraits de familles. L’enquête Étude des relations familiales et intergénérationnelles. Sous la direction d'Arnaud Régnier-Loilier, Edition de l'INED, Collection : Grandes Enquêtes, 2009, 544 pages, n° ISBN 978-2-7332-8002-7 (préface et chapitre 1 sont téléchargeables sur https://www.ined.fr/fr/publications/grandes-enquetes/portraits-de-familles/

              • Archives du Séminaire Vieillissement, Activités et Solidarités Intergénérationnelles

                Année 2012/2013

                Vous trouverez ci-dessous les archives du séminaire Vieillissement, Activités et Solidarités Intergénérationnelles coorganisé en 2012-2013 par Armelle Andro (IDUP), Véronique Hertrich (INED) et Renaud Orain (IDUP). Voici quel en était le programme succinct :

                26 septembre 2012 Renaud Orain (IDUP) Activités au cours du cycle de vie et solidarités intergénérationnelles : pour une analyse des enjeux et des mesures du vieillissement individuel et collectif  

                10 octobre 2012 Jacques Vallin (INED) Les limites de la longévité humaine 

                24 octobre 2012 Benoit Rapoport (INED-Paris1) Le départ à la retraite : Souhaits, intentions et réalisations 

                7 novembre 2012 Carole Bonnet (INED) Une décomposition des différences de niveaux de vie des actifs et des retraités en Europe 

                21 novembre 2012 Emmanuelle Cambois (INED) Le vieillissement de la population : un enjeu de santé publique ? 

                5 décembre 2012 Joëlle Gaymu (INED) Qui prendra en charge les futures personnes âgées dépendantes ? 

                Vous y trouvez aussi le cours de professeur Jitka Rychtarikova de l'Université Charles à Prague "Vieillissement de la population" qu'elle a présenté au séminaire au seconde semestre  (14 MgB)

                Tous ces matériaux sont archivés sous format ZIP

                • Archives 2013/14 no 1. Séance du 2 octobre 2013

                  2 octobre 2013

                  Laurent Toulemon, directeur de recherche et résponsable de l'unité "Fécondité, famille, sexualité" à l'INED donne une conférence sur le problème de multi-résidence en France
                  "LES HABITANTS QUI ONT PLUS D'UNE RÉSIDENCE HABITUELLE EN FRANCE"

                  télécharger la présentation en PDF 

                  Lecture obligatoire péalable :  
                  Toulemon Laurent, Pennec Sophie, « Combien de personnes résident seules en France? », Population et sociétés, n° 484

                  Toulemon Laurent, Pennec Sophie, 2009, Two-home adults and children: long-lasting or transitory family situation? The case of France. Communication à la séance Session 501, Unions, families and households, XXVI IUSSP International Population Conference, Marrakech, 27 September - 2 October 2009, 39 pages

                  • Archives 2013/14 no 2 Séance du 16 octobre 2013.

                    Conférence de Lidia Panico (INED)

                    "La famille dans la durée. Observations, longitudinales prospectives et rétrospectives des cohortes : Elfe, Millenium et autres..." 

                    Présentation complète en PDF 

                    résumé:(téléchargeable)
                    Les cohortes de naissance sont utilisées pour répondre à de nombreuses questions de recherche. De nombreuses questions s'appliquent à toute la durée de l'étude, ou uniquement à des périodes longues (par exemple de l'enfance à l'adolescence). Des questions d'analyse peuvent également se poser sur des périodes de temps plus courtes. La nature longitudinale des données permet de mettre en œuvre des nouvelles méthodes d'analyse. Dans cette présentation, je montrerai quelques analyses longitudinales utilisant des données sur l'enfance à partir d'une grande cohorte britannique récente, the Millennium Cohort Study (MCS). La MCS porte sur environ 19 000 enfants nés entre 2000 et 2002 et vivant au Royaume uni juste après leur naissance. Je présenterai des exemples sur l'enjeu entre les structures familiales, le contexte socio-économique de la famille, et le bien être des enfants.

                    Lectures (  téléchargeable en zip) téléchargeable en file zip

                    sur les études des cohortes :

                    Smith, K. and Joshi, H. (2002) The Millennium Cohort Study// Population Trends, 107, pp. 30-34.
                    Pirus, C. et Leridon, H. (2010) « Les grandes cohortes d'enfants dans le monde » // Population-FR, vol.65 n° 4, pp. 671-730.

                    sur les structures familiales, des facteurs et voies conductrices vers le bien-être des enfants :
                    McLanahan, S and Percheski, C (2008). Family Structure and the Reproduction of Inequalities// Annual Review of Sociology, Vol. 34: 257-276

                    Kiernan, K. and Mensah, F. (2009) Poverty, Maternal Depression, Family Status and Children's Cognitive and Behavioural development in Early Childhood: a longitudinal study // Journal of Social Policy. Vol. 38, n° 4, pp. 569-588

                    • Archives 2013/2014, no 3 Séance du 6 novembre 2013

                      6 octobre 2013

                      Conférence de Wilfried Rault (INED)

                      Du « choix du conjoint » à l'étude des parcours individuels et conjugaux. Pourquoi et comment renouveler les enquêtes sur la formation des couples ?

                      Cette  présentation reviendra sur les deux grandes enquêtes de l'Ined sur le choix du conjoint, celle de 1959 conduite par Alain Girard et celle de 1983-84, la formation des couples conduite par Michel Bozon et François Heran. On rappellera d'abord les principaux résultats de ces études,  en mettant l'accent sur deux thématiques privilégiées : les lieux de rencontre et la forme d'union.
                      On expliquera ensuite pourquoi il importait de reconduire une enquête sur le sujet au début des années 2010 (toujours à partir des deux thèmes choisis).  Enfin, on montrera comment l'équipe de projet a concrètement procédé pour renouveler cette enquête à travers l'élaboration de "l'étude des parcours individuels et conjugaux" (EPIC).

                      Lecture et bibliographie (à télécharger) :

                      1) Michel Bozon et Wilfried Rault (2012) "De la sexualité au couple. L'espace des rencontres amoureuses pendant la jeunesse" // Population-F, 67 (3), 2012, 453-490 
                      2) Estelle Bailly et Wilfried Rault (2013) "Les pacsés en couple hétérosexuel sont-ils différents des mariés ?" // Population & Sociétés, no 497, févier 2013

                      • Archives 2013/2014, no 4 Séance du 19 novembre 2013

                        19 novembre 2013

                        Conférence de Pénélope Troude (INED/INSERM)

                        Enfant à tout prix et pour tous : procréation médicalement assistée (difficultés à concevoir, recours à la FIV et arrivée d'un enfant)

                        Présentation PDF à télécharger   4 mgb

                        En guise de résumé:

                        "Grâce à la révolution contraceptive, il naît de moins en moins d'enfants non désirés. Les couples sou­haitent désormais pouvoir choisir quand et combien d'enfants ils ont, cette possibilité devenant parfois une exigence. Les couples ayant des difficultés à concevoir, de plus en plus nombreux en raison du retard des maternités, se tournent de façon croissante vers la médecine pour avoir l'enfant désiré." (Cf. Pop&Soc 451)

                         Les études sur les couples traités par fécondation in vitro (FIV) ont jusqu'à présent porté essentiellement sur l'évaluation du succès en FIV. Très peu de données sont disponibles sur le devenir à long terme de couples traités par FIV. L'enquête DAIFI-2009 réalisée auprès 6 507 couples ayant débuté un programme de FIV en 2000-2002 dans l'un des 8 centres de FIV, a permis d'apporter des informations sur leur parcours à long terme. Ces résultats apportent de l'espoir aux couples inféconds, puisque la majorité d'entre eux ont finalement réalisé leur projet parental, même si cela peut prendre de nombreuses années. (get a MS World file téléchargez MS Word file)

                        Bibliographie et lecture:

                        De La Rochebrochard E. (2008) "200 000 enfants conçus par fécondation in vitro en France depuis 30 ans." // Population et Sociétés. 2008;(451):1-4.

                        Bachelot A, de Mouzon J, Adjiman M. (2008) "La fécondation in vitro : un parcours qui reste long et difficile."// de La
                        Rochebrochard E (dir). De la pilule au bébé-éprouvette. Choix individuels ou stratégies médicales ? Paris: Ined; 2008. pp. 243-61.

                        Troude P. Bailly E. Guibert J. Bouyer J. La Rochebrochard (de) E. (2012), "Spontaneous pregnancies among couples previously treated by in vitro fertilization", // Fertility and Sterility, 2012, vol. 98, n°1, p. 63-68. PDF téléchargeable)

                        Élise de La Rochebrochard, Pénélope Troude, Estelle Bailly, Juliette Guibert, Jean Bouyer (2011) "Quelles sont les chances d'avoir un enfant durant ou après une prise en charge pour FIV ? Une enquête de cohorte rétrospective en France" // BEH -Bulletin d'épidémiologie hebdomadaire, 23-24, p.274-277 

                        • Archives 2013/2014, no 5 Séance du 18 décembre 2013

                          11 décembre 2013.

                          Conférence de Laurent Toulemon (INED/CRIDUP)

                          "Mesurer la fécondité des immigrants : un exemple de limite de l'indicateur conjoncturel de fécondité. Une proposition pour un indice synthétique spécifique"

                          Présentation disponible en PDF  

                          En guise de résumé (cf. Pop&Soc n°400):

                          L'apport des migrations à la dynamique démographique de la France ne se limite pas aux entrées sur le territoire : les immigrants ont des enfants après leur arrivée en France. Ces enfants, par définition, ne figurent pas au solde migratoire mais au solde naturel. Pour les démographes plusieurs questions s'en imposent? Comment les prendre en compte pour estimer la part de l'immigration dans la natalité de la France?  Quelle est la proportion d'enfants nés en France dont l'un ou l'autre parent est immigré ? Où se situe la fécondité des immigrés par rapport à celle du pays d'origine et celle du pays de destination ? Enfin, quel serait le niveau de fécondité de la France en l'absence d'immigrés? Pour répondre à ces questions il faut développer une méthodologie d'analyse qui prend en compte les particularités des catégories « étranger» et « immigré » de la statistique nationale française et qui relève  l'histoire de la fécondité des immigrés avant et après l'arrivée en France.

                          Bibliographie et lecture:

                          TOULEMON Laurent, 2004, « La fécondité des immigrées : nouvelles données, nouvelle approche », Population et sociétés, n° 400

                          TOULEMON Laurent, MAZUY Magali, « Mesurer la fécondité des immigrants », chapitre 6, Cécile LEFEVRE et Alexandra FILHON (sous la dir. de), 2005, Histoires de familles, histoires familiales. Les résultats de l'enquête Famille de 1999, Les Cahiers de l'INED, N° 156. PARIS : INED, p. 123-147.
                           (Une version est disponible sous forme de document de travail)

                          TOULEMON Laurent, 2006, Fertility Among Immigrant Women and Men in France: A New Approach for New Data, Présenté au Population Association of American 2006 Annual Meeting, Los Angeles, California, March 30-April 1, 2006. Session 102: New Ways of Looking at Fertility Measurement Challenges

                          • Archives 2014/2015, no 1 Séance du 24 septembre 2014

                            Séance inaugurale:

                            A.Avdeev (IDUP) "Problèmes de la méthodologie d’étude de la famille et des cycles (parcours) « de vie » en démographie"

                            Présentation disponible en PDF 

                            • Archives 2014/2015, no 2 Séance exceptionnelle du 7 octobre 2014

                              Cette séance est substituée par le séminaire d’Économie Démographique (7 octobre) avec les interventions de :

                              Gosta Esping-Andersen, "Re-theorizing Family Demographics" et

                              Olivier Thevenon, “Changes in Family Policies and Outcomes in the OECD : Is there Convergence?"

                              Le séminaire a eu lieu à l’Institut Louis Bachelier,  de 16H30 à 19H30, (Palais Brongniart, 28, Place de la Bourse  75 002 PARIS)

                              Bibliographie et lecture (téléchargeables): 

                              Gøsta Esping-Andersen and Anders Holm "A Fatal Leap?  Gendered Income Dominance and Partner Instability" //Paper prepared for the 2014 EPC meetings, Budapest (session 37) 

                              Gøsta Esping-Andersen (Editor), 2013. The Fertility Gap in Europe: Singularities of the Spanish Case // Social Studies Collection no. 36, Published by  ”la Caixa” Welfare Projects 

                              Gustav Feichtinger, Alexia Prskawetz, Andrea Seidl, Christa Simon and Stefan Wrzaczek (2013) Do Egalitarian Societies Boost Fertility, Vienna Insitut of demography WP2013_02 

                              • Archives 2014/2015, no 3 du 22 octobre 2014

                                Séance sur les problèmes de la fécondité très faible dans des pays développés

                                Valeria Solesin (CRIDUP/INED)

                                "Opinion sur les rôles dévolus aux hommes et aux femmes et comportement d'activité : peut-on parler de conciliation? Le cas de la France et de l'Italie."

                                Présentation disponible en PDF  

                                Bibliographie et lecture: (get all with a ZIP file 2.6 Mgb )

                                Castiglioni M., Dalla Zuanna G., 2008, « Analyse des séparations légales par promotion de mariages en Italie »,Population-F, Volume 63, numéro 1, p. 177-198

                                Caltabiano M., 2008,« La chute de la fécondité touche-t-elle à sa fin dans les régions italiennes ? Les enseignements d'une approche longitudinale », Population-F, Volume 63, numéro 1, p.161-176.

                                Mencarini L., Tanturri M.L., 2006, «Familles nombreuses et couples sans enfant : les déterminants individuels des comportements reproductifs en Italie », Population-F, Volume 61, Numéro 4, p.463-492.

                                Saraceno C., 2000, «Italian Families under economic stress: The impact of social policies», LABOUR n°14 (1), p. 161-184.

                                Salvini S., Ferro I., 2007, «Young workers and flexibility of the labour market: what family strategies? » Working Papers (2007/13), DSUNIFI, Dipartimento di Statistica Giuseppe Parenti, p.1-17.

                                Sorvillo P., Terra Abrami Maria V., 1993, «La fécondité en Italie et dans ses régions: analyse par période et par génération», Population, Volume 48, Numéro 3, p. 735-751.

                                Treves A., 2007, « L'Italie, de la surnatalité aux berceaux vides, réalités, représentations et politiques démographiques (1945-2005) »,Vingtième Siècle. Revue d'histoire, 2007/3, n°95, p.45-61

                                • Archives 2014/2015, no 4, 12 novembre 2014

                                  Renaud Orain (IDUP)

                                  "Paternités et Maternités : aspects démographiques et sociétaux de la prise en charge des enfants"

                                  • Archives 2014/2015, no 5, 27 novembre 2014

                                    Cette séance est substituée par le séminaire « Parentalité » qui a eu lieu le  jeudi 27 novembre dans la salle B1501 11 h. - 13 h. (Centre PMF)

                                    Florence Brunet, Pauline Kertudo, Elsa Ramos 

                                    « Etre parents dans la famille adoptive »

                                    • Archives 2014/2015, no 6, le 10 décembre 2014

                                      Elizabeth Brown (CR IDUP)

                                      "Etudier la violences et les rapports de genre. Contextes et conséquences des violences subies par les femmes et par les hommes"

                                      Pour les raisons de confidentialité la présentation de Mme Brown n'est plus disponible sur cette page.

                                      • Archives 2014/2015, no 7, le 21 janvier 2015

                                        Jean-Marc Rohrbasser (INED)

                                        "Appréhender l’histoire de démographie"

                                        Présentation disponible en format PDF  

                                        • Archives 2014/2015, no 8, le 4 février 2015

                                          Tatiana Eremenko (Université Bordeaux IV / INED)

                                          "Les familles transnationales existent-elles dans les sources statistiques ? L’exemple de la France"

                                          Présentation disponible en PDF 

                                          Résumé:

                                          Analyser le phénomène des familles transnationales, son ampleur et son évolution, ses facteurs d’origine, nécessite, entre autres, de pouvoir identifier et quantifier ces configurations familiales dans les sources statistiques. Or, dans un contexte où la cohabitation reste un critère central de la définition de la famille dans les principales sources démographiques telles que le recensement, quelles autres données peuvent être mobilisées ? 
                                          La mobilisation des enquêtes auprès des immigrés en France réalisées à deux périodes –Mobilité Géographique et Insertion Sociale (MGIS) en 1992 et Trajectoires et Origines (TeO) en 2008 – permet d’estimer l’impact de ces facteurs, mais également d’en identifier d’autres, parmi lesquels la diversification des pays d’origine des migrants. A présent, plus d’un tiers des familles transnationales formées par un parent vivant en France et au moins l’un de ses enfants résidant à l’étranger, sont originaires des nouveaux pays d’immigration pas concernés par les accords bilatéraux historiques.

                                          Bibliographie et lectures :

                                          Jørgen Carling, Cecilia Menjivar and Leah Schmalzbauer (2012) "Central Themes in the Study of Transnational Parenthood" // Journal of Ethnic and Migration Studies Vol. 38, No. 2, February 2012, pp. 191-217 (article 1)

                                          Valentina Mazzucato and Djamila Schans (2011) "Transnational Families and the Well-Being of Children: Conceptual and Methodological Challenges" // Journal of Marriage and Family, vol. 73, August 2011, pp.704-712 (Article 2)

                                          Ces articles sont disponibles en PDF dans les archives du séminaires 2012/2013 no 2. Séance du 31 octobre 2012

                                          • Archives 2014/2015, no 9, le 11 mars 2015

                                            prof. Jitka Rychtarikova (Université Charles à Prague/IDUP)

                                            "Etudes du cycle de vie et des relations intergénérationnelles dans le cadre de l'Enquête européennes "Genre et relations intergénérationnelles" - ERFI"

                                            Présentation disponible en format PDF  

                                            Bibliographie est intégrée dans la présentation

                                            • Archives 2015/2016 SÉANCE DU 7 OCTOBRE 2015

                                              Laurent Toulemon (INED/CRIDUP)

                                              "Etudes de la fécondité des immigrées en France: problèmes d'interférence et de calculs des indices synthétiques"

                                              Présentation disponible en PDF    

                                              En guise de résumé (cf. Pop&Soc n°400):

                                              L'apport des migrations à la dynamique démographique de la France ne se limite pas aux entrées sur le territoire : les immigrants ont des enfants après leur arrivée en France. Ces enfants, par définition, ne figurent pas au solde migratoire mais au solde naturel. Pour les démographes plusieurs questions s'en imposent? Comment les prendre en compte pour estimer la part de l'immigration dans la natalité de la France?  Quelle est la proportion d'enfants nés en France dont l'un ou l'autre parent est immigré ? Où se situe la fécondité des immigrés par rapport à celle du pays d'origine et celle du pays de destination ? Enfin, quel serait le niveau de fécondité de la France en l'absence d'immigrés? Pour répondre à ces questions il faut développer une méthodologie d'analyse qui prend en compte les particularités des catégories « étranger» et « immigré » de la statistique nationale française et qui relève  l'histoire de la fécondité des immigrés avant et après l'arrivée en France.

                                              Bibliographie et lecture:


                                              • Archives 2015/2016, no 10, le 25 mars 2015

                                                Laurent Toulemon (INED)

                                                "La fin de l'hypergamie en France. Niveau d’éducation comme un facteur de formation et dissolution des couples"

                                                Présentation disponible en PDF  

                                                Lectures et bibliographie :

                                                (toutes les références sont téléchargeables sur Internet)

                                                Références principales :

                                                • Esteve Albert, Garcia-Roman Joan, Permanyer Inaki (2012). Union formation implications of the gender gap reversal in education: The end of hypergamy, Population and Development Review, 38(3): 535-546.  http://www.jstor.org/stable/41857404 

                                                 

                                                Références complémentaires :

                                                • Archives 2015/2016 SÉANCE DU 21 OCTOBRE 2015

                                                  Problèmes de la fécondité très faible dans des pays développés

                                                  Valeria SolesinValeria Solesin (CRIDUP/INED)

                                                  "Sources et approches quantitatives et qualitatives pour les études comparatives de la fécondité en France et  en Italie"

                                                  la présentation et le résumé seront bientôt disponibles....

                                                  Cette séance n'a pas eu lieu puisque Valeria a été assassinée par les terroristes lors de l'attentat au théâtre du Bataclan. Elle restera avec nous pour toujours.

                                                  Voila une de ses dernières réalisations le poster

                                                  ficher PDFDisparités régionales de fécondité en Italie Peut-on parler de « fécondité italienne » ?,

                                                  présenté et distingué au concours de posters de l'Ecole doctorale de géographie de Paris 




                                                  • Archives 2015/2016 SÉANCE DU 2 DÉCEMBRE 2015

                                                    Élise de la Rochebrochard (INED)

                                                    "L'assistance médicale à la procréation du point de vue des couples"

                                                    Présentation disponible en PDF 

                                                    Résumé :

                                                    En France métropolitaine, plus de 2% des enfants sont désormais conçus par assistance médicale à la procréation (AMP), c'est-à-dire par fécondation in vitro (FIV). De nombreuses recherches cliniques et biologiques ont été menées pour évaluer les chances de succès du traitement par FIV. Cependant, ces études visent à évaluer l'efficacité de la technique, sans s'interroger sur le parcours des couples traités ni sur leurs chances de succès. L'étude socio-démographique DAIFI (Ined-Inserm) vise à explorer le parcours des couples, en estimant leurs chances de réaliser leur projet parental durant le traitement mais également à plus long terme, après avoir quitté le centre d'AMP. La notion de « succès » est redéfinie pour considérer l'ensemble des voies qui s'ouvrent au couple pour faire famille, incluant non seulement les réalisations « biologiques » mais également « sociales » à travers l'adoption. A partir d'une cohorte de 6 507 couples dont 36% ont participé à une enquête postale 8 ans après voir débuté un traitement par FIV, les chances de succès à long terme sont estimés à 71% : 41% ont obtenu une naissance suite au traitement FIV dans le centre d'inclusion, 7% une naissance suite à un autre traitement après avoir quitté le centre, 12% ont réalisé leur projet parental suite à une naissance naturelle et 11% ont adopté un enfant. L'étude a mis en évidence deux résultats inattendus : une fréquence élevée des abandons de traitement avant la 4ème FIV remboursée et une proportion importante de couples (1 sur 4) qui obtiennent une naissance naturelle après des traitements FIV infructueux. Ces résultats ont fait l'objet de débats passionnés et passionnants avec les Fivisites.

                                                    « Si une idée ne paraît pas d'abord absurde, alors il n'y a aucun espoir qu'elle devienne quelque chose. » Albert Einstein


                                                    Bibliographie et lecture:

                                                    LA ROCHEBROCHARD (DE) E. LERIDON H. 2008. Patient ou acteur d'une reproductive médicalisée ? , Dans : De la pilule au bébé-éprouvette. Choix individuels ou stratégies médicales ?, Cahiers de l'Ined, 161, La Rochebrochard (de) E. editor. INED (Paris). p. 29-57 

                                                    De La Rochebrochard E. (2008) "200 000 enfants conçus par fécondation in vitro en France depuis 30 ans." // Population et Sociétés. 2008;(451):1-4.

                                                    Bachelot A, de Mouzon J, Adjiman M. (2008) "La fécondation in vitro : un parcours qui reste long et difficile."// de La
                                                    Rochebrochard E (dir). De la pilule au bébé-éprouvette. Choix individuels ou stratégies médicales ? Paris: Ined; 2008. pp. 243-61.

                                                    Troude P. Bailly E. Guibert J. Bouyer J. La Rochebrochard (de) E. (2012), "Spontaneous pregnancies among couples previously treated by in vitro fertilization", // Fertility and Sterility, 2012, vol. 98, n°1, p. 63-68. 

                                                    Élise de La Rochebrochard, Pénélope Troude, Estelle Bailly, Juliette Guibert, Jean Bouyer (2011) "Quelles sont les chances d'avoir un enfant durant ou après une prise en charge pour FIV ? Une enquête de cohorte rétrospective en France" // BEH -Bulletin d'épidémiologie hebdomadaire, 23-24, p.274-277 

                                                    • Archives 2015/2016 SÉANCE 27 JANVIER 2016

                                                      27/01/2016 Sandrine Juin (Paris Est/Ined)

                                                                       "Prise en charge des personnes âgées dépendantes: concilier les problème de santé et de financement"

                                                      Présentation disponible en PDF  

                                                      Avec l'augmentation de l'espérance de vie dans les conditions de faible fécondité le nombre et la proportion des personnes très âgées dans la population est en inéluctable augmentation dans tous les pays développés.  Dans les perspectives de cinq prochaines décennies la proportion de personnes âgées de plus de 80 ans ira de 5-6% actuelle à 9-13% dans les pays de l'Union Européenne.  



                                                        • Archives 2015/2016 SÉANCE DE 10 FÉVRIER 2016

                                                          Cris Beauchemin (INED)

                                                          "Familles transnationales, migration et circulation"

                                                          Résumé: 

                                                          Les migrations en provenance d'Afrique subsaharienne sont parmi les plus stigmatisées dans les débats publics, mais aussi parmi les plus méconnues. A rebours des idées reçues, on montrera, par exemple, que les migrations de retour sont une pratique courante mais déclinante dans un contexte de fermeture des frontières et que le recours au regroupement familial en Europe est une pratique minoritaire des couples africains qui adoptent communément un mode de vie transnational. Sur la base d'enquêtes menées en Europe et en Afrique, on montrera qu'adopter une vision multilatérale des migrations, qui ne se contente pas de scruter les départs, mais qui s'intéresse à la non-migration et aux retours, modifie radicalement la compréhension des migrations africaines.

                                                          Présentation disponible en PDF 

                                                          Bibliographie, lecture :

                                                          Cris Beauchemin (2015) « Migrations entre l'Afrique et l'Europe (MAFE) : Réflexions sur la conception et les limites d'une d'enquête multisituée » // Population-F, 70 (1), 2015, p. 13-40 

                                                          Amparo González-Ferrer, Pau Baizán, and Cris Beauchemin (2012) "Child-Parent Separations among Senegalese Migrants to Europe: Migration Strategies or Cultural Arrangements?” //ANNALS, AAPSS, 643, September 2012, p.106-133 

                                                          Beauchemin C., Nappa J. , Schoumaker B., Baizan P., González-Ferrera.A., et al., (2015) "Reunifying versus living apart together across borders: A comparative analysis of sub-Saharan migration to Europe”International Migration Review, 49(1), p. 173199. 

                                                          Marie-Laurence Flahaux, Cris Beauchemin, Bruno Schoumaker (2015) De l'Europe vers l'Afrique : Les migrations de retour au Sénégal et en République démocratique du Congo // Population & Sociétés, Numéro 515 Octobre 2014 


                                                          • Archives 2015/2016 Séance du 24 février 2016

                                                            Jean-Marc Rohrbasser (INED)

                                                             « Les mythes de la longévité »

                                                            la présentation est disponible en format PDF 

                                                            • Archives 2015/2016 Séance du 16 mars 2016

                                                              Sophie Pennec (INED)

                                                              Études de la fin de vie : expérience de décès dans la famille et comment partir... 

                                                              Résumé: 

                                                              L'objectif de ce séminaire est de présenter l'enquête "Fin de vie en France" menée par l'Ined. Cette enquête réalisée auprès de médecins certificateurs vise à étudier la prise en charge de la fin de vie, principalement la prise en charge médicale et à analyser l'application de la loi d'avril 2005 sur la fin de vie dite Loi Leonetti. Le séminaire abordera les aspects méthodologiques liés à la réalisation de l'enquête et présentera des résultats sur les décisions médicales en fin de vie, en comparant la France avec des expériences à l'étranger.

                                                              Bibliographie, lecture :


                                                              • Archive 2017/18 Séance 13 decembre 2017

                                                                Kamel KATEB (INED)

                                                                "Structures familiales occidentales et orientale"

                                                                Présentation disponible en PDF 

                                                                Lectures et bibliographie ( venir):

                                                                Note d'introduction "Structures familiales occidentale et orientale" 


                                                                • Archives 2017/18 Séance du 14 mars 2018

                                                                  professeure Jitka Rychtaříková

                                                                  Département de démographie et de géodémographie, Faculté des Sciences, Université Charles, Prague, République Tchèque (Tchéquie)

                                                                  "Discrimination fondée sur âge : âgisme" 


                                                                  • Archives 2017/18 Séance du 28 mars 2018

                                                                    ce séance n'a pas eu lieu à cause des troubles sociaux à l'Université

                                                                    professeure Jitka Rychtaříková

                                                                    Département de démographie et de géodémographie, Faculté des SciencesUniversité Charles, Prague, République Tchèque (Tchéquie)

                                                                    "Pauvreté : un phénomène multidimensionnel" 


                                                                    • Archives 2018/19 Séance du 10 octobre 2018

                                                                      Elise KACOU (IDUP)

                                                                      "Comportements sexuels à risque au temps du VIH/Sida : le cas des jeunes en Côte d’Ivoire " 

                                                                      présentation des résultats du projet d'études doctorales réalisées en 2014-2018 (avant la soutenance) 

                                                                      la thèse soutenu le 19 novembre 2018 avec la mention "Très honorable avec les félicitations de jury"

                                                                      Résume:

                                                                      La prévalence du VIH/Sida en Côte d’Ivoire reste encore aujourd’hui très élevée au regard des niveaux observés dans la sous-région ouest africaine. Un grand nombre des nouvelles infections à VIH se produit chez les jeunes de 15 à 24 ans. C’est également dans cette tranche d’âge que réside l’espoir d’inverser le cours de cette épidémie. Cette thèse se propose de questionner les comportements sexuels à risque parmi les jeunes dans un contexte social et économique en pleine mutation. L’objectif est d’appréhender les facteurs explicatifs de l’évolution des comportements sexuels à risque. 


                                                                      • Archives 2018/2019, Séance du 17 octobre 2018

                                                                        David POTREL (IDUP, Master Recherche 2 année)

                                                                        "Les effets de l’âge d’arrivée et de la langue maternelle des primo-arrivants sur leur niveau de scolarité en France"

                                                                        présentation à titre de soutenance des résultats de l'étude effectué en vu d'obtenir le diplôme Master Recherche de démographie de l'Université Panthéon Sorbonne 


                                                                        Résumé:

                                                                        L’arrivée croissante en France d’enfants immigrants et ce dans les grands centres urbains a augmenté la concentration d’immigrants dans les écoles françaises. La littérature grandissante sur le changement démographique dans le système scolaire français prouve qu’il y a un réel intérêt à comprendre les difficultés que peuvent rencontrer les enfants immigrants après leur arrivée en France.
                                                                        Le processus d’auto-sélection des immigrants fait en sorte que les immigrants qui arrivent en France après la fin de leurs études ont dans leurs valises un niveau d’éducation plus élevé que les immigrants qui sont arrivés en France tôt dans leur vie au même âge. Cela implique que l’effet négatif de l’immigration sur le niveau d’éducation atteint s’applique particulièrement pour les immigrants qui arrivent en France encore dans leur période d’apprentissage.


                                                                        • Archives 2018/2019, Séance le 7 novembre 2018

                                                                          Irina Troitskaya (Université de Moscou), Alain Blum (INED/EHESS)

                                                                          "Etudier le comportement démographique des immigrés russes en France aspect démographique"

                                                                          présentation 


                                                                          Résumé:

                                                                          A venir


                                                                          • Archives 2018/2019, Séance du 21 novembre 2018

                                                                            Davide JEAN SIMON (doctorant à l'IDUP)

                                                                            "Le concept de l'adolescence dans les études sociales"

                                                                            présentation en PDF bientôt disponible


                                                                            • Archives 2018/2019, Séance du 30 janvier 2019

                                                                              Marine QUENNEHEN (INED/EHESS)

                                                                              "Vivre la paternité en prison: une étude qualitative des trajectoires biographiques "

                                                                              présentation des résultats préliminaire d'une étude doctorale (présentation disponible bientôt)

                                                                              Résumé:

                                                                              Cette étude est consacrée à la paternité en situation précaire, notamment en prison. Incarcérés, tout porte à penser que ces pères ont échoué à prendre soin d’eux-mêmes mais aussi de leurs proches. Ce qui questionne la place conférée aux pères dans la famille plus général, sachant qu'en France les connaissances sociologiques sur l’expérience de la paternité, en particulier en situation de vulnérabilité sociale sont insuffisantes voire manquantes.  

                                                                              En privilégiant une approche relationnelle des trajectoires biographiques,  les entretiens longitudinaux semi-directifs répétés ont été réalisés auprès d’hommes-pères (70 au total rencontré 2 à 3 fois) dans deux maisons d'arrêt et deux centres de détention. Les interlocuteurs ont été questionnés sur  leur perception du lien à leur famille d’origine, leurs liens de couple et les circonstances de leur devenir-père. Par ailleurs, on a  recueilli et analysé les discours que tiennent les protagonistes eux-mêmes sur leurs sentiments et leurs attitudes à l’égard de tel ou tel rôle, de leurs pratiques parentales et leurs manières de faire, de leur place dans le réseau proche, des tensions et des problèmes rencontrés.

                                                                              Lecture et bibliographie :

                                                                              • Archives 2018/2019, Séance du 13 fevrier 2019

                                                                                Giulia Ferrari (Chargée de Recherche, post-doc, INED) début à 10 h 30 salle C1803 (ascenseur jaune)

                                                                                "Devenir les adultes en France aux temps des migrations"

                                                                                présentation disponible 

                                                                                Résumé (préliminaire):

                                                                                       Est-ce que le passage à l'âge adulte des Français est diffèrent de celui des enfants issus de l'immigration? Comment peut-on aborder scientifiquement ce problème? Quels indicateurs sont pertinents pour caractériser la transformation d'un adolescent en adulte et quelles méthodes sont appropriées pour tester les divergences-convergences des parcours vitaux dans une société dont l'homogénéité culturelle est mise en question? Ces sont les questions auxquelles on peut répondre en examinant les données de l'enquêtes "Trajectoires et origines" réalisée en 2008 France qui résume les parcours de vie de 22 mille individus résidents en France et âgés de 18 à 60 ans (de 18 à 50 ans pour les enfants des immigrés). L'analyse des ces données montre effectivement que les modes de passages à "l'âge adulte" des enfants des parents venus de l'Afrique de Nord et de l'Europe du Sud sont plutôt différents des ceux des enfants dont les parent sont nés en France. Par ailleurs on peut distinguer les différents types de passage à l'âge adulte qui sont inégalement répandu parmi les enfants d'origines différentes. Donc il n'y pas de modes "propres" à des enfants de telle ou telle origine, mais c'est plutôt la structure des parcours qui fait la différence entre différents groupes définis par les origines de leurs parents.

                                                                                Bibliographie :

                                                                                • Archives 2018/2019, Séance du 27 février 2019

                                                                                  Laurent Toulemon (Directeur de Recherche, INED) 

                                                                                  "Fécondité et migrations : deux phénomènes interdépendants (problèmes d'études, méthodologies, approches analytiques, interprétation des résultats)"

                                                                                  la présentation disponible en format PDF 

                                                                                  Résumé :

                                                                                  L'apport des migrations à la dynamique démographique de la France ne se limite pas aux entrées sur le territoire : les immigrants ont des enfants après leur arrivée en France. Ces enfants, par définition, ne figurent pas au solde migratoire mais au solde naturel. Pour les démographes plusieurs questions se posent. Comment les prendre en compte pour estimer la part de l'immigration dans la natalité de la France?  Quelle est la proportion d'enfants nés en France dont l'un ou l'autre parent est immigré ? Quel serait le niveau de fécondité de la France en l'absence d'immigrés? Où se situe la fécondité des immigrés par rapport à celle du pays d'origine et celle du pays de destination ? Les réponses aux deux premières questions sont faciles à produire, à condition de définir précisément les catégories que l’on considère : on distingue ainsi « étrangers » et « immigrés ». En revanche, pour répondre à la troisième question il faut développer une méthodologie d'analyse qui prend en compte les particularités de l’histoire des immigrés, suite de deux périodes avant et après l’arrivée en France, pour lesquelles la fécondité soit être mesurée différemment. On montre ainsi que la fécondité des immigrés est largement surestimée par les estimations les plus courantes : toutes origines confondues, la différence entre la fécondité des immigrées et celles des femmes nées en France est de l’ordre de 0,5 enfant par femme et non pas de 1,0 comme déduit des seuls taux par âge et nationalité.

                                                                                  Bibliographie :


                                                                                  • Archives 2018/2019, Séance du 20 mars 2019

                                                                                    Alessandra Trimarchi (INED)

                                                                                    "Individual and couple-level perspectives on the relationship between education and fertility in Europe (by Generation and Gender Survey Data" 

                                                                                    ("Etudier les relations entre l'éducation et la fécondité des individus et les couples à partir des données de  l'Enquête "Générations et Genre")

                                                                                    Présentation disponible

                                                                                    Résumé: 

                                                                                    Bien que les naissances résultent majoritairement d’une décision prise par un couple composé d’une femme et d’un homme, et les femmes actuelles s’engageant à la maternité ont tendance à exiger une implication de plus en plus profonde des hommes dans les activités du ménage, les études sur le comportement procréateur s’intéressent rarement ou presque jamais au rôle des partenaires masculins et à la manière dont le processus de sélection d’un géniteur disposant de caractéristiques éducatives spécifiques peut affecter la fécondité. Pour contribuer à combler ces lacunes, on cherche à étudier les facteurs de la fécondité des hommes et la fécondité des couples à partir des données de l’enquêtes « Générations et genre » en privilégiant une approche biographique et les comparaisons internationales. Dans cette présentation on s’intéresse à 1) découvrir le rôle du niveau d’éducation des hommes lors de la transition vers la paternité, et 2) à examiner l’influence de l’interférences des caractéristiques éducatives des partenaires sur la fécondité des couples. Les résultats de notre analyse montrent assez clairement que l’effet du niveau d’éducation des hommes et des femmes sur leur fécondité varie aussi du niveau d’éducation de leurs partenaires respectifs. Cela aura à terme des conséquences sur la reproduction des inégalités sociétales étant donné que la fécondité diffère en fonction des modèles d’homogamie éducative et selon les contextes.

                                                                                    Lectures :

                                                                                    Les organisateurs du séminaire recommande la lecture intégrale du Vienna Yearbook of Population Research 2017 “Education and Fertility in Low-Fertility Settings”, sous la direction d'Eva Beaujouan, Tomas Sobotka and Jan Van Bavel. Tous les articles sont disponible en ligne.   


                                                                                    • Archives 2018/2019, Séance du 3 avril 2019

                                                                                      Kamel Kateb (INED) 

                                                                                      "Femmes dans les espaces familiaux et sociaux des pays de Maghreb de nos jours"

                                                                                      Résumé :

                                                                                      Les sociétés maghrébines qui ont accédé à l’indépendance dans les années 1950 et 60 connaissaient une très forte domination masculine dans tous les domaines de la vie économique et sociale. Bien qu’aucun pays de la région ne lui ait fixé des objectifs de transformation de la société dans ses rapports hommes/femmes, la croissance du niveau de la scolarisation et d’éducation féminine, qui avait été engagé pour répondre aux besoins du développement économique et social, a provoqué de profonds changements des structures sociales et familiales semblés jadis d’être indétrônables. Le système éducatif par la scolarisation massive des deux sexes, par la prolongation de la durée de la scolarisation, en favorisant la présence des femmes dans l’espace public et le développement de formes de mixité a aussi contribué à ébranler les bases de l’organisation familiale traditionnelle. On voit notamment le recul de l’âge au mariage et un célibat féminin de longue durée qui nécessitent à leur tours un aménagement du système de contrôle sociale de la sexualité féminine.


                                                                                      la présentation disponible en format PDF 

                                                                                      Bibliographie et lecture:

                                                                                      KATEB Kamel, 2001, « Européens, « indigènes » et juifs en Algérie (1830-1962) » Paris, l’INED/PUF ; XXVI+386 p.

                                                                                      KATEB Kamel, 2005, « école, population et société en Algérie », Paris, les éditions L’Harmattan, collection Perspectives méditerranéennes, 240p.

                                                                                      KATEB Kamel, 2001, « Fin du mariage traditionnel en Algérie ? (1876-1998), Une exigence d’égalité des sexes ». Préface d’Hervé Le Bras, Paris, éditions Bouchène, 2001, 120 p., 120p.

                                                                                      KATEB Kamel, 2014, Le système éducatif dans l’Algérie coloniale (1833-1962) bilan statistique et historiographique, Alger, APIC éditions, 210 p.

                                                                                      KATEB Kamel, 2015, L’émergence des femmes au Maghreb. Une révolution inachevée, Alger, Apic Editions, 326 p. (résumé à télécharger

                                                                                      KATEB Kamel, Nacer Melhani, M’hamed Rebah 2018, Les déracinés de Cherchell Camps de regroupement dans la guerre d’Algérie (1954-1962), Paris, INED éditions, collection études et enquêtes historiques, 198 p.

                                                                                      BRUNET G. & KATEB K. 2018, L’Algérie des Européens au XIXe siécle, Naissance d’une population et transformation d’une société, Bern, Editions Peter Lang, collection Population, Family and society vol. 30, 367 p.


                                                                                      • Archives 2018/2019 Séance du 17 avril 2019

                                                                                        Cécile Flammant  (Université Paris 1 / INED)

                                                                                        "Niveau et tendance récente de l'orphelinage précoce en France" 

                                                                                        Résumé :

                                                                                        En France, comme dans la plupart des pays développés, il n’existe pas de statistique courante sur le nombre d’enfants orphelins d’un parent ou des deux. La dernière estimation du nombre d’orphelins a été réalisée à partir des données de l’enquête Famille de 1999 : à cette date, il y avait environ 800 000 orphelins de moins de 25 ans. Le premier objectif de la thèse est de réaliser une estimation récente du nombre d’orphelins (en 2015). Pour cela nous mobilisons trois sources de données (le Tronc commun des enquêtes auprès des ménages (2005-2013), l’enquête Famille de 2011 et les données de l’Etat-civil sur la mortalité et la fécondité des adultes) et nous réalisons une estimation à partir de chaque source. Malgré les écarts entre les trois résultats, les ordres de grandeur sont proches : nous pouvons en conclure qu’environ 600 000 jeunes de moins de 25 ans étaient orphelins d’un parent ou des deux en 2015, soit 3% de cette tranche d’âge. L’analyse de la tendance montre que l’orphelinage a diminué depuis 1999, ce qui est cohérent avec la baisse de la mortalité des adultes sur la période 1999-2015.Cependant cette diminution a été freinée par le retard des naissances : en effet, les enfants naissent de parents de plus en plus âgés en moyenne, et la probabilité de mourir augmente de façon exponentielle avec l’âge. Finalement, nous montrons que l’orphelinage précoce est un événement de plus en plus rare mais qui continue de concerner un nombre d’enfants, d’adolescents et de jeunes adultes qui n’est pas négligeable.

                                                                                        Présentation en format PDF disponible

                                                                                        Bibliographie et lectures :

                                                                                          • "Estimation de l'orphelinage précoce à partir d'enquête en population générale"
                                                                                          • "Estimation de l'orphelinage précoce à partir des données sur la fécondité et la mortalité des adultes"
                                                                                          • "Estimation de l'orphelinage précoce à partir de l'EDP"

                                                                                        • Bibliographie et lectures vivement recomandées

                                                                                          Textes classiques (vivement recommandés pour la lectures) sur les problématiques "Cycle de vie, Famille, Fécondité" 
                                                                                          la majorité de ces textes a été traduite en français et publiée sous la direction de Henry Leridon dans Les théories de la fécondité. Textes fondamentaux, éditions de l'INED, série "Manuels" Paris, 2014, 510 p. ISBN = 978-2-7332-2024-5; ISSN = 2261-3137. Cet ouvrage est disponible dans la librairie de l'INED aux prix de 22€

                                                                                          • 1.Théories et approches

                                                                                          • Kingsley Davis and Judith Blake (1956) Social Structure and Fertility: An Analytic Framework // Economic Development and Cultural Change, V.4, N.3, p.211-235

                                                                                          • John Caldwell (1976) Toward to Restatement of Demographic Transition Theory // Population and Development Review, Vol.2, No. 3-4, p.321-366

                                                                                          • Johan Surkyn Ron Lesthaeghe (2004) Value Orientations and the Second Demographic Transition (SDT) in Northern, Western and Southern Europe: An Update. // Demographic Research, Special Collection 3

                                                                                          • Roderic Beaujot (2004) - Retardement des transitions de la vie : Tendances et conséquences // Tendances contemporaines de la famille

                                                                                          • 2. Problématiques et études des cas

                                                                                          • Jean-Paul Sardon « Le remplacement des générations en Europe depuis le debut du siècle » Population, 45e Année, No. 6 (Nov. - Dec., 1990), pp. 947-967

                                                                                          • Catherine Villeneuve-Gokalp « Du mariage aux unions sans papiers: histoire récente des transformations conjugales » Population, 45e Année, No. 2 (Mar. - Apr., 1990), pp. 265-297

                                                                                          • Maria Rita Testa et Leonardo Grilli « L'Influence des différences de fécondité dans les régions européennes sur la taille idéale de la famille » Population, 61e Année, No. 1/2 (Jan. - Apr., 2006), pp. 107-137

                                                                                          • Jean-Paul SARDON « La fécondité dans les pays anglophones développés hors d'Europe : Canada, Etats-Unis, Australie et Nouvelle-Zélande » Population-F, 61(3), 2006, 301-328

                                                                                          • Christophe Z. Guilmoto « L'économique, le social et le spatial. Les trois dimensions de la surmasculinité juvénile en Inde » Population, Vol. 63, No. 1 (2008), pp. 93-122

                                                                                          • Marcantonio Caltabiano et Éric Vilquin « La chute de la fécondité touche-t-elle à sa fin dans les régions italiennes? Les enseignementsd'une approche longitudinale » Population, Vol. 63, No. 1 (2008), pp. 161-176

                                                                                          • Maria Castiglioni et Gianpiero Dalla Zuanna « Analyse des séparations légales par promotions de mariages en Italie » Population, Vol. 63, No. 1 (2008), pp. 177-197

                                                                                          •  2.8 Fichier 565.8Ko

                                                                                            Dominique Tabutin et Bruno Schoumaker « La démographie de l'Afrique au sud du Sahara des années 1950 aux années 2000 » Population, 59 (3-4), 2004, 521-622