Topic outline

  • General

    Historiquement, la démographie est une discipline appliquée.

    Ses outils et concepts furent créés pour mesurer l'intensité des événements qui contribuent à la dynamique des populations : les naissances, les décès et les migrations.

    Mais on peut élargir le champ des applications à toutes les populations dont la dynamique repose sur des entrées et des sorties, ou en d'autres termes, à tout événement qui contribue à la dynamique d'une population.

    Selon le type de données (longitudinales, transversales) dont on dispose, selon le type de populations auquel on s'intéresse (ouvertes, fermées), etc., les méthodes de mesure diffèrent.

    La discipline, fondée à une époque où les outils de calcul n'avaient pas la puissance de ceux dont on dispose aujourd'hui, s'est caractérisée par  l'originalité des démarches de calcul mises en œuvre. Elles ont pour point commun la nécessaire simplification des calculs. Réduire la complexité d'un calcul à une forme simple suppose une bonne maîtrise des concepts et hypothèses mobilisés en démographie.

    À partir d'études de cas, cet enseignement se propose de revenir sur les traces de tous ceux qui ont assuré la promotion de la discipline. Il s'agit donc de se familiariser à cette façon à la fois originale, concrète, modeste mais efficace d'appréhender les chiffres.

    Au-delà de la démographie, le cours vise donc à sensibiliser les étudiants à la mobilisation astucieuse des données quantitatives, de la même façon que l'on peut construire des objets à partir de petites briques Légo.


  • Sélection d'articles

    Une sélection d'articles sur la démographie sera proposée au fil de l'eau tout au long de l'année. Lecture optionnelle pour un étudiant mais indispensable pour un expert-démographe !

  • Ouvertures démographiques

    Interventions d'ouverture vers des champs connexes de la démographie ou des domaines d'application de la démographie.

    24/10/2019 et 21/11/2019 : Gil BELLIS (Ined) : Génétique des Populations

    7/11/2019 : Marie MOLINIER (Atelier Parisien d'Urbanisme - Apur) : Le recensement des sans abri à Paris (Étude sur la Nuit de la Solidarité de 2019)

    19/03/2020 : Anne-Lise BÉNARD (Agence de développement et d'urbanisme de Lille Métropole) : Démographie et aménagement du territoire

    --> CHANGEMENT DE DATE : 26/03/2020 : Romain BONET (Mairie de Choisy-le-Roi) : Projections locales de populations spécifiques

    Avril 2020 (2 dates à préciser) : Louis MEURIC (SIES_Ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche) : Projections démographiques à partir de micro-simulations


  • 1. événements non renouvelables_Analyse longitudinale

    Séances des 19/03, 26/03 et 3/10.

    Mesure des risques de survenue de l'événement étudié en population fermée ou ouverte.

  • 2. événements non renouvelables_Analyse transversale

    séances des 3/10 et 10/10. Exercices en autonomie le 17/10.

    Calcul des quotients de mortalité à partir :

    - de la méthode de passage taux - quotients (taux par âge détaillé révolu, taux perspectifs par âge atteint dans l'année détaillé; idem par groupe d'âges)

    - du classement des décès par année et génération (avec et sans prise en compte des migrations)

    - à partir du classement des décès par âge, génération et année (avec et sans prise en compte des migrations)

  • 3. événements non renouvelables_applications diverses

    Séances des 14/11 et 28/11 et contrôle le 13/02/2020

    1) Différentes façons d'estimer une table de primo-nuptialité longitudinale (génération 1922 des femmes françaises)

    - application sur excel à faire pour le 28/11

    2) Estimation du flux de primo-entrées sur le marché du travail

    - exercice à terminer pour le 28/11

    3) Interaction entre deux événements non renouvelables : des tables brutes aux tables nettes

    - exercice commencé en cours sur l'interaction primo-nuptialité-mortalité sous l'ancien régime (exo N09-A. Dittgen)

    - exercices de révision :

    --> exercice 3 (auteur : A. Dittgen) sur les ruptures d'union (interaction entre la mortalité des conjoints au sein des couples)

    --> exercice 4 sur l'interaction divorce-veuvage (contrôle continu 2018)

    - exercice donné lors du contrôle : effet de la mortalité sur la durée de carrière des pilotes de formule 1 (1960-1988)

  • 4. Utilisation des populations stationnaires pour comprendre le mécanisme de financement des retraites par répartition

    Séance du 23/01/2020

    Un petit exercice modeste et génial de Roland Pressat, récemment décédé, pour comprendre le mécanisme de base du financement des retraites par répartition. De la démographie vraiment appliquée !

    Pour compléter cet exercice, lire l'entretien donné au Figaro (12/01/2020) par Alain Parant, ancien chercheur à l'Ined, et spécialiste du vieillissement, sur les contraintes démographiques en matière de financement des retraites.

  • 5. Mesures de l'espérance de vie

    1. Espérance de vie en bonne santé ou sans incapacité

    Séance du 30/01/2020

    Pour le 30/01/2020, lire impérativement  l'article de A. Colvez et J.-M. Robine : "L'espérance de vie sans incapacité en France en 1982" paru dans la revue Population en1986 (cf. sur l'EPI le dossier "Espérance de vie en bonne santé" dans la rubrique "Sélection d'articles"). Pour compléter cet article, vous pouvez également lire les deux autres textes proposés qui permettent d'avoir une vue d'ensemble de l'évolution (et de la difficulté) de cette mesure d'espérance de vie en bonne santé/sans incapacité.

    Exercice d'application en cours.

    2. Contribution de la variation des risques de mortalité sur l'évolution de l'espérance de vie

    Séances du 30/01, 06/02, 27/02 et 5/03

    - Effet des baisses de mortalité avant et à partir de 1 an sur l'augmentation de e0 au cours de la deuxième moitié du 20e siècle. Mise en évidence de l'effet d'interaction (exercice 2.1)

    - Effets de la surmortalité masculine avant 20 ans, entre 20 et 60 ans et au-delà de 60 ans sur les différences d'e0 entre hommes et femmes (exercice 2.2). Mise en évidence des effets d'interaction.

    - Méthodes de décomposition d'Arriaga et Pressat.


  • 6. Applications démographiques

    Pour finir: applications de l'analyse démographique

    1) Une série de six exercices destinés à éprouver vos compétences de démographe publiée par Patrick Festy dans un numéro de la revue Population en 1991 à l'occasion d'un hommage rendu à Roland Pressat au moment de son départ en retraite.

    Un petit conseil: ne négligez pas le diagramme de Lexis...

    Calendrier : séance écourtée du 12/03, travail en autonomie des 19/03, 26/03 et 2/04.

  • 7. Démographie & environnement

    DM à rendre par email au plus tard le 15 avril 2020

    Sujet : La contribution de la croissance démographique à la dégradation de l'environnement en général et au réchauffement climatique en particulier fait l'objet de vives controverses. Le débat n'est pas récent...

    À partir de la sélection de ressources documentaires suivantes (articles spécialisés et de presse, émission de radio), je vous propose dans un article de 4 pages de faire un état des lieux critique et personnel de cette controverse. Vous pouvez bien sûr compléter les documents proposés par l'utilisation de ressources supplémentaires.

    Vous pouvez bien sûr dans votre article défendre une position personnelle. Mais il faut le faire de manière argumentée et en aucun cas en adoptant une posture militante.

    Format de restitution : Times New Roman, taille : 12, interligne : 1,15 pt, espace entre paragraphe : 6 pts. Marges : 2,5 cm. Une page comporte à peu près 500 mots et 3000 signes. N'oublie pas de paginer et de mettre votre nom et prénom. Nom du fichier transmis : NOM_Prénom_Pop&Environnement.pdf


  • 8. De l'utilisation discutable de l'analyse multivariée en démographie

    L'analyse multivariée, notamment la très utilisée régression logistique, est une méthode statistique qui s'est très largement généralisée en démographie et plus largement en sciences sociales. Cette méthode a été empruntée aux économètres qui l'ont eux mêmes empruntée aux physiciens. Mais au prix d'une hypothèse particulièrement forte : celle d'un individu dont les choix seraient rationnels, l'homo oeconomicus. Un rappel sur les raisons de ce postulat s'impose pour comprendre et discuter ce sur quoi repose l'usage des modèles économétriques en sciences sociales. Et douter (un peu, beaucoup ...) de sa pertinence pour l'analyse des comportements individuels...

    Durée de la ressource audio : 50 minutes