• Présentation

    Les différents niveaux des cours de langue italienne à Paris I, qui suivent les préconisations du Cadre Européen de Référence, sont assurés par différents enseignants.

    Pour évaluer votre niveau, allez sur la page du test de positionnement en Italien.


    Les EPI ne remplacent pas les cours, mais les prolongent et en consolident les acquis.

  • Niveau 1 Descriptif

    Le niveau 1 (grands débutants, correspondant au niveau A1 du Cecrl) est un enseignement d’une durée d’un an (2 semestres de 13 et 12 semaines), destiné aux étudiants de toutes les ufr (de l’année de L1 au doctorat) à condition qu’ils n’aient jamais fait d’italien auparavant.
    Toute dérogation à cette règle doit être soumise à la direction du service des langues et à l’enseignant titulaire d’italien avant le début des enseignements.
    L’inscription est à l’année.
    La dernière séance de chaque semestre sera consacrée au partiel final. 


    Le but de cette première année d’italien est, dès la première séance, de permettre aux étudiants d’acquérir le système phonétique et tonique propre à l’italien, et de leur donner dès le départ une grande aisance à l’oral. La pratique de l’écrit sera graduellement introduite.

    Les points de grammaire et de syntaxe abordés durant l’année seront :
    - la structure de la phrase (affirmative, interrogative, négative) - le nom et l’adjectif - la classification des verbes
    - singulier et pluriel, masculin et féminin - les articles déterminés et indéterminés
    - l’expression de la possession
    - les démonstratifs
    - les adverbes et les locutions adverbiales
    - les temps et modes verbaux suivants : présent, passé composé, participe passé, imparfait
    - les verbes irréguliers les plus fréquents (présent et passé composé)
    - l’usage des verbes auxiliaires et la règle d’accord des participes
    - les verbes pronominaux
    - le mode réflexif
    - les pronoms sujets et pronoms cod.
    - les pronoms relatifs sujets et objets
    - les nombres, l’heure, les jours, les mois et les années.

    Par ailleurs, on explorera un certain nombre de champs sémantiques et de situations afin de fournir à l’étudiant du vocabulaire de base : se présenter ; l’université ; la famille ; la maison ; les métiers ; la ville ; les repas ; faire les courses et cuisiner ; les jours, mois et saisons ; sortir entre amis ; s’habiller ; étudier ou travailler ; les divertissements ; les animaux.

    Les étudiants auront à fournir des exercices réguliers (écrits et oraux), et seront soumis à des vérifications en classe afin de faire le point sur les connaissances acquises.
    La dernière séance de chaque semestre sera consacrée au partiel final.


    Manuel : Arrivederci 1, edizioni Edilingua, 2011.
    Pas d’inscription en Examen Terminal, rattrapage à l’écrit.
    • Niveau 2 Descriptif


      Le niveau 2 (correspondant au niveau A2 du Cecrl) constitue normalement la suite du cours de niveau 1, et se déroule de la même manière, sur deux semestres de treize et douze semaines chacun. L’inscription est à l’année. Tout cas particulier ou toute demande de dérogation doit être présentée en début de semestre à l’enseignant titulaire et à la direction du service des langues.


      Les modalités de suivi et de travail, de vérification et d’assiduité seront les mêmes qu’en niveau 1 (cfr. supra).


      Seront en particulier abordés les points suivants :


      - reprise de la totalité des temps de l’indicatif pour les verbes en -are, -ere et -ire, ainsi que pour les verbes irréguliers les plus fréquents

      - l’usage des prépositions

      - le futur

      - usage différencié de l'imparfait et du passé composé

      - impératif et impératif à la forme de politesse - le conditionnel et le subjonctif
 présent

      - forme et emploi du possessif

      - le comparatif et superlatif (relatif et absolu)

      - les registres de langue

      - se situer et se déplacer dans le temps et dans l’espace
, décrire un emploi du temps, un événement, une personne, un objet
.

      Et aussi: raconter une histoire
, construire un raisonnement
, exprimer son accord ou son désaccord
, une opinion, ses sentiments ou ses goûts.


      Manuel : Arrivederci, 2, edizioni Edilingua, 2011.

      Pas d’inscription en Examen Terminal, rattrapage à l'écrit.


      • Niveau 3 Descriptif


        Le niveau 3 (équivalent à un niveau B1 pour le cadre européen de référence pour les langues) est destiné :
        • à des étudiants ayant au préalable suivi les niveaux 1 et 2 dans les années précédentes, puisque le niveau 3 en représente la suite «normale»
        • à des étudiants ayant découvert l’italien au lycée et ayant besoin de renforcer leurs bases grammaticales, lexicales et syntaxiques pour poursuivre leur apprentissage de la langue.
        Le programme sera en partie consacré à la reprise des bases acquises en N1 et N2 et à leur renforcement ; mais il sera également centré sur la production autonome (à l’oral et à l’écrit), sur la lecture et le commentaire de textes en langue originale, sur des exercices de traduction, ainsi que sur la composition de petits dossiers thématiques à partir de thèmes de société particulièrement centraux dans le débat contemporain.
        Une attention toute particulière sera accordée à la prise de parole (exposés brefs avec préparation personnelle préalable, interventions spontanées) et à la rédaction.

        Plus spécifiquement, on traitera les points grammaticaux suivants:
        - les temps du passé, notamment
        - les formes impersonnelles (si passivante, expression du "on" français)
        - pronoms COD et COI
        - pronoms relatifs
        - futur et conditionnel
        - subjonctif présent

        Manuel : Qua e là per l’Italia, ALMA edizioni, 2008 Contrôle continu, rattrapage à l'écrit.

        Examen Terminal dérogatoire sur justificatif d'activité salariée (à présenter au secrétariat pédagogigue du Département des Langues).
        • Niveau 4 Descriptif


          Le niveau 4 (niveau B2) est destiné soit à des étudiants ayant précédemment fréquenté le niveau 3, soit à des étudiants ayant appris l’italien au lycée pendant au moins trois ans, avec des résultats satisfaisants.
          Il requiert de l’étudiant de bonnes bases de langue.
          3 TD de Niveau 4 sont ouverts au S1.
          Le renforcement grammatical portera notamment sur l'usage du mode du subjonctif en italien (subjonctif présent et imparfait), sur le passé simple (formes des verbes réguliers et principaux irréguliers), la construction de la phrase passive en italien et l'expression de l'hypothèse (les différentes propositions hypothétiques seront abordées).

          Les programmes, différents selon les enseignants, sont consultables en cliquant sur les descriptifs ci-après.

          Examen Terminal Semestre 1
          : une épreuve écrite durant une heure et demie, consistant en un résumé, discussion, traduction, basés sur un document portant sur l’histoire et l’actualité italiennes.
          Examen Terminal Semestre 2 : un oral où l’étudiant doit présenter en italien un texte dans une liste proposée, en traduire un extrait et doit également répondre à des questions de compréhension, vocabulaire et grammaire.

          Auditeurs libres : Un certain nombre d’auditeurs libres pourront être acceptés en cours sous réserve d’accord préalable de l’enseignant titulaire : dans ce cas, chaque auditeur sera soumis aux mêmes vérifications et préparations que les étudiants régulièrement inscrits. L’assiduité et le travail régulier seront exigés pour tous.
        • NIVEAU 5 Descriptif


          Le niveau 5 (B2+/C1) est destiné à des élèves ayant déjà suivi le cours de niveau 4, ou ayant appris l’italien au lycée pendant 5 ans avec de très bons résultats.

          L’enseignement en niveau 5 reviendra sur certains points de langue (grammaire et syntaxe) exigeants, par exemple la concordance des temps, mais se concentrera particulièrement sur le débat d’idées, l’acquisition de vocabulaire critique, la construction d’un système argumentatif personnel et efficace, afin de permettre à la fois la prise de notes autonome, le débat (intervenir en cours, participer à un séminaire, exprimer son jugement, formuler une objection etc.), et une bonne connaissance de l’Italie contemporaine.

          Le cours de niveau 5 et 6 à Michelet assuré par Mme Violante le jeudi est plus spécifiquement destiné aux étudiants en histoire de l'art.


          Examen Terminal Semestre 1 : une épreuve écrite durant une heure et demie, consistant en un résumé, discussion, traduction, basés sur un document portant sur l’histoire et l’actualité italiennes.

          Examen Terminal Semestre 2 : un oral où l’étudiant doit présenter en italien un texte dans une liste proposée et doit également traduire un passage, répondre à des questions de compréhension, vocabulaire ou argumentation.

          Auditeurs libres : Un certain nombre d’auditeurs libres pourront être acceptés en cours sous réserve d’accord préalable de l’enseignant titulaire : dans ce cas, chaque auditeur sera soumis aux mêmes vérifications et préparations que les étudiants régulièrement inscrits. L’assiduité et le travail régulier seront exigés pour tous.

        • Niveau 5-6 Descriptif

          Voir les descriptifs des niveaux 5 et 6.

          Au premier et second semestre de l'année universitaire 2016-2017, 3 cours de niveau 5-6 seront ouverts avec des programmes différents.

          Le renforcement grammatical dans ces cours portera sur le passé simple, la forme passive en traduction, les phrases hypothétiques et la concordance des temps.

          Vous pouvez consulter les présentations de ces cours en cliquant sur les descriptifs ci-dessous.
        • Niveau 6 Descriptif

          Le niveau 6 (niveau C1/C2) est destiné aux étudiants ayant suivi précédemment le cours de niveau 5, aux étudiants ayant appris l'italien au lycée (LV1 ou LV2) et ayant obtenu de très bons résultats (16/20 et plus), aux étudiants voulant présenter l'italien dans un concours (Sciences Po, ENA, MAE). 

          Le cours insistera tout particulièrement sur la méthode et les contenus délivrés, visant à rendre les étudiants bilingues en les mettant en situation d'apprentissage universitaire italien, par la rédaction, la traduction, la recherche.


          Le cours de niveau 5 et 6 à Michelet assuré par Mme Violante le jeudi est plus spécifiquement destiné aux étudiants en histoire de l'art.


          Examen Terminal Semestre 1 : une épreuve écrite durant une heure et demie, consistant en un résumé, discussion, traduction, basés sur un document portant sur l'histoire et l'actualité italiennes, sans rapport direct avec le programme des cours à ce niveau. Voir en revanche les renforcements linguistiques et grammaticaux proposés dans les cours de ces niveaux.

          Examen Terminal Semestre 2 : un oral où l'étudiant doit présenter, en italien, en dix minutes, une œuvre au choix parmi cinq ouvrages proposés. Pendant la préparation, l'étudiant prépare également à l'écrit la traduction d'un passage tiré de l’œuvre choisie. Lors de l'entretien, l'étudiant pourra revenir notamment sur la traduction et sur le passage proposés.

          Auditeurs libres : Un certain nombre d'auditeurs libres pourront être acceptés en cours sous réserve d'accord préalable de l'enseignant titulaire : dans ce cas, chaque auditeur sera soumis aux mêmes vérifications et préparations que les étudiants régulièrement inscrits. L'assiduité et le travail régulier seront exigés pour tous.

          • EXAMEN TERMINAL S1

            Au premier semestre, les étudiants inscrits en Examen Terminal (ET) passent un écrit d'une heure trente. 

            Le programme grammatical à travailler pour l'examen est le suivant:

            N4  l'usage du mode du subjonctif en italien (subjonctif présent et imparfait), le passé simple (formes des verbes réguliers et principaux irréguliers), et les connecteurs logiques.

            N5-6 le passé simple (verbes réguliers et irréguliers), subjonctif imparfait, concordance des temps, expression de l'hypothèse.

            Pour qu'ils s'y préparent, nous les encourageons à visiter les EPI consacrés aux différents niveaux et cours : ils y trouveront des plans de cours, des documents en ligne, des mises en perspective qui, sans rien préjuger du contenu exact de l'ET, ouvrent sur des lectures et des exercices.

            Nous mettons aussi à disposition des étudiants des annales qui permettent un entraînement personnel.

            Au second semestre, les étudiants passent un oral dont les conditions sont détaillées dans la rubrique Annales Examen Terminal S2.

          • EXAMEN TERMINAL S2

            Niveaux 4, 5 et 6

            L'Examen Terminal au second semestre consiste en
            - une brève traduction écrite de l'italien vers le français
            - une présentation en italien de 10 minutes environ répondant à une question posée par l'examinateur
            - suivie d'un entretien de 10 minutes également.

            Le candidat aura choisi un ouvrage dans la liste ci-après, sur lequel portera la question de l'examinateur.

            Vous trouverez ces livres dans les deux librairies italiennes de Paris
            http://www.librairieitalienne.com
            http://www.libreria.fr/store/
            et aussi dans la bibliothèque de l'Institut Culturel Italien: http://www.iicparigi.esteri.it/IIC_Parigi/Menu/La_Biblioteca/


            Ouvrages au programme 2017 :

            Niveau 4
            Niveau 5
            Niveau 6
            Italo Svevo, La coscienza di Zeno

             Elsa Morante, L'isola di Arturo
            Cesare Beccaria, Dei delitti e delle pene

            Italo Calvino, Marcovaldo Primo Levi, La Tregua
             Luigi Pirandello, Il fu Mattia Pascal
             Giorgio Bassani, Gli occhiali d'oro
             Cesare Pavese, La casa in collina
            Nanni Balestrini, Sandokan

            Exemples de traductions d’œuvres au programme proposées lors des épreuves 2016 :


            N4.
            Italo Calvino, Il visconte dimezzato, 1952

            Tradurre in francese:
            N5.
            Cesare Pavese, La casa in collina, 1948

            Tradurre in francese :
            N6.
            Salvatore Settis, La Tempesta interpretata: Giorgione, i committenti, il soggetto, 1976

            Tradurre in francese questo brano tratto da Le Vite di Giorgio Vasari :
             Così mio zio Medardo ritornò uomo intero, né cattivo né buono, un
            miscuglio di cattiveria e bontà, cioè apparentemente non dissimile da
            quello ch’era prima di esser dimezzato. Ma aveva l’esperienza dell’una e
            l’altra metà rifuse insieme, perciò doveva essere ben saggio. Ebbe vita
            felice, molti figli e un giusto governo. Anche la nostra vita mutò in
            meglio. Forse ci s’aspettava che, tornato intero il visconte, s’aprisse
            un epoca di felicità meravigliosa; ma è chiaro che non basta un visconte
            completo perché diventi completo tutto il mondo. […]
            Io invece, in mezzo a tanto fervore d’interezza, mi sentivo sempre più
            triste e manchevole. Alle volte uno si crede incompleto ed è soltanto
            giovane.
            Ero giunto sulle soglie dell’adolescenza e ancora mi nascondevo tra le
            radici dei grandi alberi del bosco a raccontarmi storie.Un ago di pino
            poteva rappresentare per me un cavaliere, o una dama, o un buffone; io
            lo facevo muovere dinanzi ai miei occhi e m’esaltavo in racconti
            interminabili. Poi mi prendeva la vergogna di queste fantasticherie e
            scappavo.
            E venne il giorno in cui anche il dottor Trelawney m’abbandonò. Un
            mattino nel nostro golfo entrò una flotta di navi impavesate, che
            battevano bandiera inglese, e si mise alla rada.Tutta Terralba venne
            sulla riva a vederle, tranne io che non lo sapevo.
             Adesso che la campagna è brulla, torno a girarla; salgo e scendo la
            collina e ripenso alla lunga illusione da cui ha preso le mosse questo
            racconto della mia vita. Dove questa illusione mi porti, ci penso
            sovente in questi giorni: a che altro pensare? Qui ogni passo, quasi
            ogn’ora del giorno, e certamente ogni ricordo più inatteso, mi mette
            innanzi a ciò che fui – ciò che sono e avevo scordato. Se gli incontri e
            i casi di quest’anno mi ossessionano, mi avviene a volte di chiedermi:
            “Che c’è di comune tra me e quest’uomo che è sfuggito alle bombe,
            sfuggito ai tedeschi, sfuggito ai rimorsi e al dolore?” Non è che non
            provi una stretta se penso a chi è scomparso, se penso agli incubi che
            corrono le strade come cagne – mi dico perfino che non basta ancora, che
            per farla finita l’orrore dovrebbe addentarci, addentare noi
            sopravvissuti, anche più a sangue – ma accade che l’io, quell’io che mi
            vede rovistare con cautela i visi e le smanie di questi ultimi tempi, si
            sente un altro, si sente staccato, come se tutto ciò che ha fatto,
            detto e subìto, gli fosse soltanto accaduto davanti – faccenda altrui,
            storia trascorsa. Questo insomma m’illude: ritrovo qui in casa una
            vecchia realtà, una vita di là dai miei anni, dall’Elvira, da Cate, di
            là da Dino e dalla scuola, da ciò che ho voluto e sperato come uomo, e
            mi chiedo se sarò mai capace di uscirne. (…).
            Aveva veduto Giorgione alcune cose di mano di Lionardo, molto fumeggiate
            e cacciate, come si è detto, terribilmente di scuro. E questa maniera
            gli piacque tanto che mentre visse sempre andò dietro a quella, e nel
            colorito a olio la imitò grandemente. Costui gustando il buono de
            l'operare, andava scegliendo di mettere in opera sempre del più bello e
            del più vario che e' trovava. Diedegli la natura tanto benigno spirito
            che egli nel colorito a olio et a fresco fece alcune vivezze et altre
            cose morbide et unite e sfumate talmente negli scuri, che fu cagione che
            molti di quegli, che erano allora eccellenti, confessassino lui esser
            nato per metter lo spirito ne le figure e per contraffar la freschezza
            de la carne viva, più che nessuno che dipignesse, non solo in Venezia,
            ma per tutto.
            Lavorò in Venezia nel suo principio molti quadri di Nostre Donne et
            altri ritratti di naturale, che sono e vivissimi e belli, come se ne
            vede ancora tre bellissime teste a olio di sua mano nello studio del
            reverendissimo Grimani, patriarca d'Aquileia.