Présentation des enseignements

Présentation des enseignements


UE n° 1 Enseignements généraux, séminaires communs aux deux filières


- Méthodologie et pratique du développement

Le séminaire a pour objet de présenter les dimensions méthodologiques, au sens le plus large, des travaux conduits dans les pays émergents et en développement. Il s’agit de faire découvrir aux étudiants la richesse et la diversité des études menées actuellement, de nourrir une pensée réflexive sur les pratiques d’observation/intervention (qu’elles soient à finalité opératoire ou de recherche) et de permettre à chacun de situer ses propres activités dans le champ de la production scientifique disciplinaire et/ou du point de vue des modalités d’intervention dans le domaine du développement. Le séminaire abordera ces questions en variant la nature des approches : regards de chercheurs et de praticiens, approches à différentes échelles, expériences en milieux urbains et ruraux, dans différentes aires culturelles. Côté recherche, une alternance d'interventions de jeunes doctorants ou de chercheurs confirmés est prévue.


- Territoires du développement et mondialisation

Ce séminaire analyse les questions de « développement » à l'aire des nouvelles segmentations de l'espace mondial qui se sont fait jour depuis les années 1990. Il est notamment consacré à la notion d'« aire culturelle » à partir des expériences de terrain de chercheurs / jeunes professionnels qui travaillent dans des régions de culture autre que la leur. Les questions de méthode, d'analyse de réalités étrangères et d'inscription des aires culturelles dans le champ des sciences sociales sont détaillées, avec des exemples en Asie, Afrique et Amérique latine. La deuxième moitié du cours s’articule à des exposés pour susciter des débats et remettre dans leur contexte théorique les notions ou connaissances factuelles acquises jusque-là.


UE n° 2 Séminaires de filière


Filière Recherche :

Trois séminaires à choisir dans la liste suivante :


- Approches critiques des relations environnement et développement

Ce séminaire propose des clés de lecture des grands enjeux environnementaux contemporains dans les pays émergents et en développement, sous forme de débats organisés autour de lectures de textes scientifiques. Les différents thèmes (entre autres : néolibéralisme et conservation de la nature, conflits environnementaux, Justice environnementale…) seront abordés dans une perspective critique, prêtant une attention particulière aux rapports de pouvoirs qui se tissent autour de la gestion et de l'appropriation de l'environnement. Environ la moitié des séances porteront sur des sujets et des textes choisis par les étudiants.


- Différenciation de systèmes agraires 

Ce séminaire propose une comparaison et une interprétation des transformations de l’agriculture dans le monde avec une démarche systémique, à la fois diachronique et synchronique.


- Dynamiques de l’urbanisation et des sociétés urbaines

Ce séminaire traite des dynamiques de l’urbanisation et du gouvernement urbain dans les villes du Sud. Il s’attachera à aborder les espaces urbains dans leurs dimensions sociale (exclusion, inégalités) et politique (société civile et politique, mobilisations sociales, citoyenneté). Plusieurs pistes de discussions seront dégagées à partir de la lecture critique d’articles scientifiques empruntant à divers horizons disciplinaires et traditions de recherche. L’accent sera mis sur quelques courants de pensée majeurs dans le champ des études urbaines (subaltern studies, géographie critique) et l’émergence de différentes notions (informalité, infrapolitique, droit à la ville, etc.). Le séminaire ne privilégie pas une aire géographique spécifique et propose des textes portant sur plusieurs continents. L’objectif du séminaire sera donc d’acquérir une connaissance approfondie des débats contemporains sur les dynamiques urbaines du Sud, en ayant à cœur de se démarquer d’un certain nombre d’idées reçues sur l’informalité, la crise urbaine, ou encore l’ingouvernabilité des villes et la faillite des États. Ce séminaire demande donc un travail régulier de lectures et une participation active aux discussions, en salle, tout au long du semestre. 


- Dynamiques des relations ville-campagne

Le séminaire a pour objet d’analyser les dynamiques actuelles des périphéries urbaines, liées à la formidable croissance urbaine qu’ont connue les pays en développement depuis quelques décennies. Au-delà, il a pour objet de réfléchir à l’articulation des espaces ruraux et urbains, dont la question des périphéries peut être considérée comme un des aspects. L’évolution des savoirs et des approches tant sur les villes que sur les campagnes a amené une nouvelle vision des périphéries, qui conduit à les considérer comme des espaces tiers, ni urbains ni ruraux et à les étudier en tant que telles. Le séminaire sera centré plus particulièrement sur les relations entre la croissance urbaine et le milieu rural environnant. L’analyse resituera les périphéries dans le contexte actuel de mondialisation qui influe sur les villes et sur les campagnes environnant les villes. Les études de cas seront prises en Afrique subsaharienne, en Asie et en Amérique tropicales, permettant d'appréhender la diversité géographique des phénomènes étudiés.


- Gestion des espaces ruraux, développement et environnement

Quelles sont les implications directes ou indirectes des grandes directives internationales en matière de protection de l’environnement (aires protégées, biodiversité, réchauffement climatique) et de développement (politiques alimentaires, développement durable) sur la gestion des petits espaces ruraux ? L’analyse de cas concrets pris en Afrique subsaharienne, en Amérique latine et en Asie, permettra d’aborder plusieurs grandes thématiques qui seront analysées à l’échelle locale : aménagement du territoire et croissance démographique, évolution de la biodiversité, politiques de lutte contre les émissions de CO2, développement durable et évolution des systèmes d’exploitation


- Pouvoirs et logiques territoriales

Ce séminaire aborde la géographie politique dans les pays en développement. Il vise à permettre d’intégrer l’analyse des rapports de pouvoir dans les recherches et les pratiques professionnelles sur le développement, que cette dimension en soit l’orientation principale ou qu’elle en constitue une dimension parmi d’autres (géographie urbaine, rurale, de l’environnement, etc.). Au-delà d’une introduction mettant en perspective les différentes approches du politique dans l’histoire de la géographie, les séances amènent à considérer différents objets (ressources naturelles renouvelables ou non, frontières, cartes) et différentes approches (géopolitique macro-régionale, analyse des politiques territoriales, Political ecology), en Afrique et en Amérique latine. Il s’agit de travailler des exemples situés au sein de la littérature et de discuter d’approches méthodologiques, de recherche ou de développement, afin de fournir aux étudiants des deux filières (Recherche et Pro) des grilles de lecture utiles dans leurs pratiques respectives. 


Filière professionnalisante :

Un séminaire obligatoire et deux séminaires à choisir :


- Les acteurs du développement (séminaire obligatoire dans la filière Pro)

Un grand nombre d’acteurs (institutions nationales ou internationales, administrations nationales ou locales, organisations, associations, groupements, individus) interviennent dans les projets, les programmes ou les politiques de développement. L’identification de ces acteurs, l’analyse de leur positionnement, de leurs stratégies et de leurs relations par rapport aux enjeux liés à la mise en œuvre de ces actions est indispensable à la compréhension et à l’accompagnement des dynamiques de développement.


- Aménagement et développement urbains

Ce séminaire propose une analyse des politiques de développement et des pratiques d’aménagement qui prévalent dans les villes des pays émergents et en développement dans le contexte de leur intégration aux processus de mondialisation. Il s’agit d’étudier les modèles urbains proposés, les modalités de leur mise en place, ainsi que les conséquences de ces développements et de ces aménagements pour les populations concernées. Au-delà de l’analyse des nouvelles formes urbaines émergentes, se sont aussi les institutions et les divers acteurs qui interviennent dans les dynamiques urbaines qui feront l’objet de la réflexion, au travers d’études de cas prises en Asie, au Moyen-Orient, en Afrique sub-saharienne et en Amérique latine.


- Mobilités et développement

Les dynamiques du développement ne peuvent se comprendre dans le contexte contemporain sans une prise en compte des questions de mobilités/migrations qui, à toutes les échelles, témoignent des profondes reconfigurations territoriales et sociales en cours dans les Suds. A partir d'études de cas sur des questions de mobilité en ville et d’une étude des effets de politiques d’externalisation des frontières migratoires européennes, ce séminaire vise à proposer des cadres d'analyse pour appréhender la nature et la portée de ces mobilités. Les différentes formes des mobilités (mobilité intra-urbaine, migration internationale, déplacements forcés...) seront questionnées pour analyser les modes d'intervention développés par les acteurs en charge de ces questions (associations, ONG, entreprises, collectivités, État).


- Planification régionale et développement 

L’objectif est de comprendre et d’analyser les processus à l’œuvre dans le développement régional et d’en connaître les acteurs. Le terme de « région » renvoie à deux types d’espaces : d’une part, des territoires infranationaux organisés par processus économiques et sociaux cohérents, ne coïncidant pas forcément avec les découpages administratifs, et d’autre part, des espaces supranationaux intermédiaires entre le système monde et les États-nations, tels que les ensembles institutionnels (Mercosur, Asean) ou les zones d’intégration économiques comme l’Asie orientale. Ces deux échelles régionales ne seront pas traitées séparément mais conjointement afin de mettre en valeur non seulement les spécificités de développement de chacune mais aussi et surtout leur complémentarité et leurs interactions. 


- Projets de développement rural

Les projets de développement rural sont liés aux plans d’ajustement structurel et aux cadres stratégiques nationaux de réduction de la pauvreté au niveau desquels s’inscrivent théoriquement les politiques sectorielles. Leur mise en œuvre dépend également des aides extérieures. Des études de cas permettront de présenter différentes approches (filière, renforcement institutionnel, financement), différentes échelles d’intervention enfin différents contextes environnementaux, économiques et institutionnels.


UE n° 3 : 1 outil, 1 aire culturelle et 1 option libre


Chaque étudiant prend un enseignement dans chacun des trois blocs d'options


Bloc Outils


- Analyse-diagnostic des systèmes agraires

Apprendre aux étudiants à analyser des situations agricoles concrètes, avec une approche à la fois systémique et multiscalaire ; identifier les problèmes auxquels sont confrontés les agriculteurs ainsi les autres catégories d’acteurs


- Documentaire scientifique

L’enseignement a pour but de permettre aux étudiants de maîtriser des outils et des méthodes d’investigation cinématographique pour approfondir leurs recherches et réaliser un documentaire scientifique. Cette formation – initiale ou complémentaire – est à la fois théorique et pratique. Elle propose à chaque étudiant de concevoir, écrire, tourner et monter son propre film documentaire d’environ 20 minutes, à partir d’une thématique scientifique choisie en co-direction avec un spécialiste du terrain. Le film est présenté avec un complément écrit réduit lors de la soutenance en tant que mémoire. Les cours ont lieu le vendredi de 11h à 13h à l’Institut de géographie et les travaux pratiques à l’Université Paris Diderot sur des stations de montage et de postproduction jusqu’à la finalisation du film. 


- SIG appliqués aux pays en développement

L'enseignement « SIG » a pour objectif de montrer l'importance de l'information géographique et l'utilisation qui peut en être faite dans les problématiques de développement, et de fournir des outils d'analyse spatiale et de préparation au travail de terrain. Les dix séances à la fois théoriques et pratiques sont consacrées à l'acquisition des principales méthodes d'utilisation et de conception de bases de données géographiques, afin de fournir des compétences de base pour accompagner la recherche : valorisation cartographique, analyse et production de données.


- Statistiques et cartographie

Cet enseignement porte sur les fondamentaux de la cartographie thématique et de la statistique appliquée à l'information géographique. La cartographie et la statistique se trouvent en effet au cœur de l'établissement et de la communication des résultats d'un diagnostic territorial : la carte reste un outil incontournable pour mettre en évidence la dimension spatiale d'un phénomène ; les méthodes statistiques constituent de puissants outils pour explorer et résumer l'information. Ces méthodes seront mises en œuvre grâce à des logiciels classiques et faciles d'accès : Excel, Adobe Illustrator et Philcarto.


- Enseignement de langue (voir l’Inalco, ou le Département des langues pour Paris 1, ou le Lansad pour Paris Diderot)


Bloc Aires culturelles


- Mutations sociales et recompositions des territoires en Afrique subsaharienne

Le séminaire cherchera à fournir les éléments de réflexions indispensables pour comprendre les questions géographiques qui se posent à l’Afrique dans la période actuelle. Il insistera sur les recompositions socio-spatiales à différentes échelles du local à l’international, en les articulant aux multiples « crises » (conflits armés, famines, expansion du Sida…) qui marquent le continent, mais aussi aux dynamiques, aussi bien dans les villes que dans les campagnes, qui permettent l’émergence de nouvelles configurations territoriales.


- Mutations sociales et territoires en Amérique latine

Ce séminaire vise à approfondir des connaissances disciplinaires antérieures en s’intéressant aux enjeux des dynamiques territoriales contemporaines en Amérique latine. Ces dynamiques, abordées à différentes échelles, sont analysées dans leurs interrelations avec des phénomènes de portée large (mondialisation, hétérogénéité des dynamiques de développement, creusement des inégalités…) autour d’objets de recherche représentatifs des problématiques latino-américaines actuelles : métropolisation et développement des périphéries urbaines, mobilités-migrations et développement, crise et recomposition des espaces ruraux, enclaves et zones franches, intégration régionale et dynamiques transnationales et frontalières, crise de l’État, etc…


- Recompositions territoriales en Asie orientale

Ce séminaire entend analyser, par des thèmes renouvelés chaque année (construction politique, marges ethniques, réseaux de villes, aménagement du territoire, mutations rurales, organisation sociale et recomposition urbain, habitat, révolution numérique) les impacts socio-spatiaux du développement actuel et de l'intégration à la mondialisation de l'Asie orientale. Il est essentiellement consacré à la Chine, aux petits dragons chinois (Hong Kong, Taiwan, Singapour) et au Vietnam. Il porte ainsi sur les grandes questions des sociétés asiatiques dans leurs territoires, le développement local, les dynamiques géopolitiques internes, l'évolution des villes et leurs relations avec les campagnes, l'émergence de la Chine comme puissance régionale et mondiale. 


- Territoires et sociétés dans la mondialisation en Asie du Sud et du Sud-Est

Ce séminaire vise à sensibiliser les étudiants aux nouvelles problématiques de recherche sur l'Asie du Sud et du Sud-Est. Il porte sur les processus de développement et les dynamiques d’intégration régionale dans le contexte de la globalisation. Un intérêt particulier est placé sur rôle des métropoles en Asie du Sud et en Asie du Sud-Est et sur les processus de métropolisation dans l’ensemble de la région.


Bloc Option libre


Soit un enseignement au choix dans la liste des enseignements théoriques et méthodologiques de la formation (filière Recherche ou Pro) ;


Soit un enseignement de spécialité dans un autre master avec lequel un accord de partenariat a été passé.


UE n° 4 de la filière RECHERCHE : 

Projet de thèse ou mémoire de recherche


Les étudiants peuvent réaliser deux types de travaux, soit un projet de thèse, soit un mémoire de recherche. Le type de travail est à déterminer très tôt avec l’encadrant, qui est l'un des enseignants de l'équipe pédagogique et qui assure le suivi scientifique. Ce travail, portant sur une étude de cas et incluant un travail de terrain, est conduit en relation étroite tout au long de l'année avec l’encadrant (définition du sujet et constitution de la bibliographie correspondante, élaboration et mise en œuvre d'un dispositif méthodologique, réalisation du travail sur le terrain, présentation du travail d'écriture au fur et à mesure de son avancée, etc.) :


1. Le projet de thèse, réalisé par des étudiants qui veulent s’inscrire en thèse dès l’année après celle du master 2, est un travail de recherche inscrit dans la continuité du master 1 tant en terme thématique que dans le choix du terrain. Il se compose de 50 pages au maximum et détaille le sujet, l’état de l’art, la problématique, la méthodologie, les premiers résultats vérifiant les choix de départ et le calendrier d’un projet de thèse. Il s’appuie fortement sur les résultats méthodologiques et factuelles du master 1 en leur donnant de nouvelles perspectives théoriques. En master 2, le terrain est réduit généralement à un mois afin de permettre une soutenance en juin de l’année en cours (condition impérative pour ceux qui souhaitent présenter une candidature à un contrat doctoral).


2. Le mémoire de recherche peut porter sur un thème et/ou un cas d’étude différents du travail réalisé en master 1. Il se compose d’une centaine de pages et il est soutenu devant l'équipe enseignante, avec un rapporteur extérieur à l’encadrement pour chaque mémoire. La soutenance du mémoire peut avoir lieu aux sessions de juin ou de septembre. Les étudiants qui prennent l’option « documentaire scientifique » ont la possibilité de soutenir leur mémoire sous forme de film documentaire (accompagné d’un document écrit). Le format de chacun de ces documents présentés en soutenance est discuté au préalable avec les enseignants responsables.

Note importante : les modalités de remise de ces documents aux rapporteurs en vue de la soutenance vous seront communiquées en temps utile. Ces consignes visent à assurer un délai suffisant de lecture et d'évaluation des travaux : elles doivent absolument être respectées par tous, sous peine de ne pas pouvoir présenter le travail en soutenance.


UE n° 5 de la filière PRO :

Atelier


Les étudiants participent à l’un des ateliers proposés, par groupes (4 à 6 étudiants par groupe). Chaque atelier, encadré par un ou deux enseignants du master, est amené à répondre à une commande formulée par une institution de développement (bureau d’études, ONG, projet, administration, etc.), qu’il s’agisse d’un des partenaires de la formation, comme l’IRAM ou l’IAU, ou de commandes ponctuelles. Les ateliers sont centrés autour de 4 thèmes, ce qui permet aux étudiants de choisir le thème de l’atelier auquel ils participent en fonction de leur spécialisation : coopération décentralisée, développement urbain, développement rural, développement local,…


Chaque étudiant choisit de participer à l’un des ateliers ; le contenu exact des ateliers varie chaque année en fonction de l’identification des commandes avec les partenaires de la formation, soit de manière régulière (avec des bureaux d’étude comme l’IRAM, le groupe Huit), soit de manière ponctuelle.


À titre indicatif, sont rappelés quelques-uns des ateliers des années antérieures :


2013-2014 :

- Microcrédit en Tunisie (IRAM)

- Eco-quartiers, quel avenir entre utopie et réalités ? (groupe Huit)

- Schéma urbain pour l’Ethiopie en 2035 (Institut d’Aménagement et d’urbanisme)

- Etude d’impacts des activités de l’inter-réseaux (IRAM/Inter-réseaux Développement rural)


2014-2015 :

- Le développement urbain sur les rives Sud et Est de la Méditerrannée (Groupe Huit)

- Schéma directeur d’aménagement de l’aire métropolitaine d’Alger

- Villes satellites à Khartoum

- Filière gomme arabique (IRAM)

 

2015-2016 :

- Smart city en Inde. Draft the Silvassa Smart City Proposal for Dadra and Nagar Haveli, India (Dadra and Nagar Haveli Planning and Development Authority) (IAU)

- Actualisation du schéma directeur de Phnom Penh (AIU)

- Le riz en Guinée maritime (IRAM). Contribution à la réalisation de l’étude d’évaluation et de capitalisation des programmes d’appui à la filière riz de mangrove, et étude de faisabilité d’un nouveau programme riz Basse Guinée (IRAM / BRLI)

- Elevage et aménagement du territoire au Nord Cameroun (Géo-Compétence)


2016-2017 :

- Contribution au Schéma directeur d’Oulan Bator 

- Agriculture urbaine à Casablanca (IAU)

- Le centre humanitaire d’accueil des migrants de la ville de Paris (Emmaus Solidarité)

- Les facteurs de relance de l’irrigation au Sahel (IRAM)


2017-2018 :

- Elaboration de scenarii alternatifs pour le Schéma Directeur de Tbilissi (Géorgie) (IAU)

- Nouvelles technologies et développement territorial en Arabie Saoudite (IAU)

- Le projet de barrage de Kandadji (Niger) (IRAM)

- Les politiques d’accueil des personnes migrantes dans le Grand Paris (Emmaus Solidarité)


UE n° 4 de filière PRO : 

Stage professionnel


Les étudiants font ensuite un stage individuel de 3 à 6 mois dans une structure intervenant dans le domaine du développement. Ce stage est conduit en lien étroit avec un tuteur de stage au sein de l'équipe pédagogique. Tout stage doit donner lieu à la définition d'une mission précise au sein de la structure. La recherche de la structure de stage est conduite par les étudiants eux-mêmes (avec appui de l'équipe pédagogique), étant entendu que le choix de cette structure et de la nature de la mission fait partie de l'objectif d'autonomisation et d'acquisition de compétences professionnelles visé par la formation.


Le stage donne lieu à la réalisation d'un rapport de stage constituant un exercice réflexif et critique sur l'expérience professionnelle. L'objectif est d’établir un bilan utile à l'orientation ultérieure: présentation des principaux résultats obtenus, identification des compétences et savoir-faire acquis, réflexion sur la manière de les valoriser dans le cadre d'une recherche d'emploi, réflexion sur l’univers institutionnel fréquenté (compréhension des jeux d’acteurs), éventuellement identification d'un besoin de formation complémentaire (par exemple pour la maîtrise d’outils techniques), réflexion sur la spécialisation thématique, régionale, technique…


Ces rapports de stage sont présentés en soutenance en octobre-novembre. Les consignes de réalisation des rapports et les modalités de remise de ces documents aux rapporteurs en vue de la soutenance seront communiquées en temps utile. Ces consignes doivent absolument être respectées par tous.

Last modified: Tuesday, 24 July 2018, 9:16 AM