Orientations scientifiques

Les sciences sociales du développement ont été, pendant plusieurs décennies, centrées sur l’étude des politiques nationales et leurs termes de référence internationaux ; les pratiques (des « développés » comme des « développeurs ») n’étaient alors vues que comme des éléments de contextualisation, des freins ou des contraintes, ou de simples modalités de mise en œuvre des politiques de développement. 

L’échec des modèles qui se sont succédés dans la seconde moitié du siècle dernier ont engendré des politiques d’ajustement structurel, des processus de financiarisation et d’internationalisation des économies, et une hétérogénéisation croissante (allant des « BRICS » aux « PMA ») d’un « tiers-monde » qui n’a plus aucune unité.
Ces formes nouvelles, souvent imprévues et chaotiques, de développement économique et social se sont accompagnées d’une montée en force de mouvements et de réseaux sociaux impulsés par les sociétés civiles, de réformes allant dans le sens de la décentralisation et de la gouvernance démocratique, mais parfois aussi de conflits mortifères.

Toutes ces évolutions récentes invitent à rompre avec la vision du développement qui avait fondé les sciences sociales du développement à leur origine. La question du politique apparaît désormais comme centrale ; les acteurs sociaux, leurs mobilisations, les compromis qu’ils peuvent passer, sont replacés au centre de la problématique des sciences sociales du développement. Celles-ci, loin de perdre leur pertinence (comme cela avait été un peu hâtivement annoncé dans les années 1990) sont dans une période de profond remodelage où l’IEDES, en tant qu’institution d’enseignement et de recherche, entend jouer un rôle de premier plan.

La spécialité recherche « Sociétés en développement »  aborde ces questions en mobilisant une pluralité de disciplines des sciences sociales (sociologie, anthropologie, géographie, économie) et en cultivant l’interdisciplinarité. La formation reste aussi ouverte à un public étudiant de formation plus large : histoire, science politique, droit, agronomie…

Modifié le: mercredi 3 décembre 2014, 11:15