L5I32316 - Milices, vigiliantisme & bandes armées en Afrique - Cours magistral

Ce séminaire vise à fournir les bases d'une meilleure compréhension des dynamiques de conflit violent en Afrique, ainsi que des transformations sociales, politiques et économiques qu'ils entrainent et dont ils se nourrissent. Il adopte un angle d'approche ouvertement "interniste", en s'intéressant au plus près, grâce aux outils de la sociologie historique, aux acteurs qui y participent ou qui sont affectées directement par elles. L'un des principaux objectifs sera, à travers l'analyse d'études de cas, de mieux comprendre l'ancrage de la violence dans la société, comment les dynamiques de conflit procèdent, se nourrissent, affectent, des dynamiques politiques, économiques, et des divisions sociales. Cela, sans pour autant considérer ces guerres comme des phénomènes décrochés du reste du monde, les dynamiques de conflit qui nous intéressent étant au contraire profondément extraverties.

 

Loin d'être un moment de l'exceptionnalité, de l'anarchie ou de l'irrationalité, les guerres et autres phénomènes de violence demandent à être analysées sous l'angle de ce qu'ils doivent à des ordres sociaux, des savoirs et des représentations préalables, qui demandent à être interrogés sociologiquement. Les formes de la violence elles-mêmes, y compris les plus insoutenables, demandent à être analysées au vu de ce qu'elles révèlent d'ordres sociaux plus ou moins recomposés, d'imaginaires politiques, de rationalités multiples et particulières. On considèrera, à la suite d'autres, que la guerre n'est pas un évènement anormal ou un effondrement de l'ordre mais l'expression d'ordres sociaux en recomposition. Le recours à la violence s'inscrit dans des stratégies et des trajectoires d'acteurs (de survie, de résistance, d'accumulation, d'ascension sociale et politique) et des dynamiques sociales qui demandent à être reconstituées sociologiquement. Ainsi, à rebours des grandes mises en récit téléologiques ou dépolitisantes, qu'elles soient nationalistes, interventionnistes, humanitaires ou religieuses, on s'attachera à reconstituer les rationalités plurielles, les sens multiples de la violence, et les dynamiques sociales dont les guerres sont le théâtre. On analysera des pratiques de mobilisation armée et de violence multiples et on s'interrogera sur les continuums qui peuvent exister entre pratiques routinières, des temps de "paix" (pratiques du travail, de la surveillance de quartier, pratiques festives et sportives) et pratiques guerrières.

 

Enfin, là encore au-delà de séparations trop rigides entre états de guerre et de paix, on tentera de saisir la manière dont la guerre se prolonge, à travers notamment la routinisation d'ordre sociaux ou de pratiques établies pendant la guerre. On s'attachera notamment à analyser ce que les processus de formation des Etats en Afrique doivent à la guerre, y compris dans leur composition sociale.


Informations sur l'espace de cours

Nom Archive année 2018-2019 Milices, vigiliantisme & bandes armées en Afrique - Séminaire de Florence Brisset-Foucault
Nom abrégé UP1-C-ELP-L5I32316-01 - Séminaire de Florence Brisset-Foucault
Groupes utilisateurs inscrits Consultation des ressources, participation aux activités :
  • [2018] MIL503 - Master 2 Indifférencié Etudes africaines (diploma-MIL503-2018)
Consultation des ressources uniquement : No enrolled cohort.

Rattachements à l'offre de formation

Élément pédagogique UP1-C-ELP-L5I32316 -
Chemin complet > Année 2019-2020 > Paris 1 > UFR 11 : Science politique > UP1-PROG-11-MIL503-116 Référence cassée > UP1-PROG-ELP-L5I3S316 Référence cassée > UP1-C-ELP-L5PI3116 Référence cassée > UP1-C-ELP-L5I30116 Référence cassée > UP1-C-ELP-L5I32316 Référence cassée