B5R71615 - Keynes et l'économie politique du premier XXe siècle - Cours magistral

Ce cours consistera en une initiation à l’histoire de la macroéconomie sous l’angle d’une question précise, celle de l’intégration des banques et de la finance aux modèles de la macroéconomie. Jusqu’en 1936 au moins, les banques étaient considérées comme un élément clé de l’explication des cycles économiques et de la survenue périodique des crises. Ceci n’est plus le cas dans le cadre des modèles emblématiques de la macroéconomie qui s’imposent des années 1950 jusqu’en 2007. En d’autres termes, le statut des banques et de la sphère financière dans son ensemble est problématique pour les macroéconomistes. Pourquoi la macroéconomie a-t-elle ainsi peiné à intégrer les banques et la finance ? Etait-ce dû aux nécessités d’une discipline naissante ou à des préjugés plus profondément ancrés dans la microéconomie de laquelle elle se réclamait ? L’enjeu du cours sera d’examiner ces questions en étudiant une série de contributions marquantes des années 1930 jusqu’aux années 1990.

La contribution de John Maynard Keynes sera abordée en début de cours en suivant son cheminement du Tract on Monetary Reform au Treatise on Money puis à la Théorie générale. Ses travaux seront resitués dans un contexte intellectuel plus large, nécessaire pour comprendre la voie suivie par la macroéconomie à partir de la fin des années 1940. Le cours ne sera cependant pas centré sur l’étude de son œuvre. Après Keynes, nous nous intéresserons au mainstream qui s’impose dans les années 1950 et à son expression la plus emblématique dans Money, Interest and Prices, l’ouvrage de Don Patinkin qui donne sa forme canonique au modèle IS-LM et dans lequel les banques mènent une existence fantomatique. Nous étudierons le débat qui oppose cet économiste à John Gurley et Edward Shaw (1960). La suite du cours portera ensuite sur la redécouverte de l’importance des intermédiaires financiers dans les années 1960 et sur leur inscription dans les modèles macroéconométriques. Nous aborderons alors les contributions de James Tobin, Franco Modigliani puis Hyman Minsky. Un ensemble de macroéconomistes s’intéressent à la sphère financière au tournant des années 1970 mais cela ne semble pas avoir de répercussion sur les modèles de références. La même chose est vraie dans les années 1980. La microéconomie de l’information renouvelle la question du rôle des banques mais celles-ci peinent toujours à trouver leur place dans la nouvelle génération de modèles macroéconomiques qui naît alors.


Informations sur l'espace de cours

Nom Keynes et l'économie politique du premier XXe siècle
Nom abrégé UP1-C-ELP-B5R71615-01
EnseignantsRubin Goulven
Groupes utilisateurs inscrits Consultation des ressources, participation aux activités :
  • [2020] MRB507 - Master 2 Histoire de la pensée économique (HPE) (diploma-MRB507-2020)
Consultation des ressources uniquement : No enrolled cohort.

Rattachements à l'offre de formation

Élément pédagogique UP1-C-ELP-B5R71615 - Keynes et l'économie politique du premier XXe siècle
Chemin complet > Année 2020-2021 > Paris 1 > UFR 02 : École d'économie de la Sorbonne > Master 2 Recherche Histoire de la pensée économique (HPE) > Semestre 4 > UE1 Fondamentaux 3 > Keynes et l'économie politique du premier XXe siècle