C1010114 - Expression française S1 - Cours magistral

Au semestre 1 les périodes étudiées sont: 

 - Le Moyen Âge ( de la naissance de la littérature en langue française avec les premiers cantilènes à la poésie de François VILLON du XV ème siècle). La littérature hagiographique, la chanson de geste, le roman de chevalerie et la poésie sont autant de genres qui entretiennent des liens étroits avec les manuscrits enluminés, les objets d’art, les tapisseries, les représentations de saints et de saintes, de  souverains, de héros, d’où l’importance de connaître les sources et les modèles littéraires qui inspirent les artistes plasticiens. L’importance des modèles antiques, présents dans les épopées et intégrés dans la matière narrative permet de parler d’un Moyen Âge  humaniste, conscient de ce que nous sommes des « nains assis sur les épaules de géants » .


Le XVIe siècle, en tant que Renaissance française, rompt d’avec la tradition poétique des grands rhétoriqueurs jugés trop archaïques. La poésie trouve ses modèles en Italie et fait du sonnet pétrarquiste son modèle. La Défense de la langue française prônée par Du Bellay et la redéfinition des genres versifiés marquent la Renaissance française.

Les Tragiques d’ Agrippa d’Aubigné sont étudiés en tant que manifestation d’une esthétique baroque en poésie mais aussi comme témoignage de l’influence des graveurs protestants dans la création du poète soldat militant. Les planches de Tortorel et Perrissin sont à l’origine de nombreux tableaux des Fers ou des Feux. Les visions du poète proviennent des gravures. 

        Les entrées royales constituent un rituel monarchique qui s'appuie sur la collaboration étroite des poètes et des artistes les plus en vue de la cour. Étudier leur travail permet de voir comment le visuel et le textuel sont associés dans ce genre hybride. Même dialogue entre la légende et les images avec les emblèmes de Maurice Scève. Ce procédé est également celui qui structure L’Iconologia de Cesare RIPA. 

 

Le XVIIe siècle, traditionnellement considéré comme l’ âge classique de la littérature française fixe les canons du théâtre et du roman pour deux cents ans. La Querelle du Cid, la naissance d’une Académie française édictant les règles et les codes est à mettre en relation avec la création de la même institution dans les beaux-arts, car une volonté similaire de hiérarchiser, de classer et de codifier y préside. Cette centralisation du bon goût se comprend à travers plusieurs querelles, dont celles des inscriptions et du merveilleux, que nous étudions. L’importance de l’inspiration espagnole,  des sources antiques revisitées et adaptées aux enjeux de l’époque permettent de saisir la définition d’un style français, identifié comme tel, y compris dans la langue qui se fixe. Le débat religieux et social qui passionne les élites et traverse le siècle autour des jésuites et des jansénistes est illustré au cours de l’étude des tragédies. 


Informations sur l'espace de cours

Nom Archive année 2018-2019 Expression française S1 - Expression française 2018/2019 Semestre 1
Nom abrégé UP1-C-ELP-C1010114-04 - Expression française 2018/2019 Semestre 1
Groupes utilisateurs inscrits Consultation des ressources, participation aux activités :
  • [2018] L2C101 - Licence 1ère année Histoire de l'art & archéologie (diploma-L2C101-2018)
  • [2018] UFR 03 - Matière (S1) : Expression française S1 (groups-matiC1010114-2018)
Consultation des ressources uniquement : No enrolled cohort.
État Créé par Emmanuelle Guitard le 2/07/2018
Approuvé par Emmanuelle Guitard le 2/07/2018

Rattachements à l'offre de formation

Élément pédagogique UP1-C-ELP-C1010114 -
Chemin complet > Année 2019-2020 > Paris 1 > UFR 03 : Histoire de l'art & archéologie > UP1-PROG-03-L2C201-114 Référence cassée > UP1-PROG-ELP-C101S114 Référence cassée > UP1-C-ELP-C1A01514 Référence cassée > UP1-C-ELP-C1010114 Référence cassée