K1010419 - Philosophie politique S2 - Cours magistral;UP1-PROG-10-L2K102-123 - Licence 1ère année Philosophie : Propedeutique

Présentation :

Depuis l’époque moderne dans les sociétés européennes, l’écrit est la forme qui fait autorité en matière juridique. Ce n’est ni la foi intime de la religion, ni la norme sociale comme en morale. Liste, signature, impression, codification, sont autant de preuves de l’originalité, de la conformité et de la force d’une procédure en justice. L’oral est à l’inverse déprécié pour son caractère fugitif, incomplet et fallacieux, alors qu’il était auparavant l’expression de l’authenticité, de la réalité, de la naturalité d’un énoncé juridique. L’écrit demeure tout de même sujet à critique : les montagnes de paperasse, la machination des bureaucraties, l’élitisme des codes ; sont autant de lieux communs concernant le rapport entre les citoyens et les représentants de l’État de droit.

Dès lors, comment s’est construite cette supériorité de l’écrit sur l’oral en matière juridique ? Quels sont les effets de tel ou tel procédé dans la constitution, la mobilisation et l’application des règles ? Mais où est le corps agissant au milieu de tous ces énoncés ? Et même, est-ce que les présupposés au principe de la distinction courante entre l’écrit et l’oral sont valides ou trompeurs ? Telles sont les questions qui nous guideront pour réfléchir ensemble à la formation des phénomènes juridiques et à la diversité des formes de droit.

Bibliographie indicative :

AGAMBEN, Giorgio. Homo Sacer IV, 1. De la très haute pauvreté. « II. 2. Oralité et écriture ». 2011. Payot-Rivages

ASSIER-ANDRIEU, Louis. Chroniques du juste et du bon. « Chapitre II. L’idée de coutume ». 2020. Sciences Po Les Presses.

AUSTIN, John, L. Quand dire, c’est faire. « Huitième conférence » et « Onzième conférence ». 1970. Éditions du Seuil.

CLASTRES, Pierre. La Société contre l’État. Recherches d’anthropologie politique. « De la Torture dans les sociétés primitives ». 1974. Éditions de Minuit. https://www.persee.fr/doc/hom_0439-4216_1973_num_13_3_367366

DERRIDA, Jacques. De la grammatologie. « Chapitre I. La violence de la lettre : de Lévi-Strauss à Rousseau ». 1967. Éditions de Minuit

FORRAY, Vincent, et PIMONT, Sébastien. Décrire le droit... et le transformer. Essai sur la décriture du droit. « Introduction ». 2017. Dalloz.

FRAENKEL, Béatrice. La signature. « Préface » et « Introduction de la première partie ». 1992. Gallimard.

KAFKA, Ben. Le démon de l’écriture. Pouvoir et limites de la paperasse. « Chapitre III. L’état d’insatisfaction ». 2013. Zones.

ONZE, Le Collectif. Au tribunal des couples : enquête sur des affaires familiales. « Chapitre I. Une justice de masse » et « Chapitre III. Qui juge ? ». 2013. Odile Jacob.

PERELMAN, Chaïm. Logique juridique. Nouvelle rhétorique. 1976. Dalloz.

PLATON. Le Phèdre. « Le mythe de Theuth » (274b – 277) ; Le Politique, « Les lois sont un pis aller » (293 – 296c) ; Les Lois, « Les lois non écrites » (793a – 793d). Dans les oeuvres complètes de Platon éditées par Luc Brisson : https://beq.ebooksgratuits.com/Philosophie/Platon-politique.pdf


Objectifs :

Outre la découverte de quelques problèmes et quelques notions clés de la philosophie juridique, ce cours a deux objectifs pédagogiques principaux : apprendre à réfléchir à partir d’un thème, en croisant des textes venants de traditions, de disciplines et d’époques variées ; apprendre à discuter à partir d’un texte, en le lisant en petit groupe dans le but de le présenter aux autres camarades de classe.

Programme :

Chacune des douze séances consiste en un mélange de cours professoral et de pédagogie active. Au début de chaque séance, trente minutes seront consacrées à la reprise de la séance précédente et à l’introduction du nouveau sujet. Pendant les deux prochaines heures, les étudiant⋅e⋅s seront au coeur du processus d’apprentissage : d’abord en petit groupe, en lisant les textes distribués (accompagnés de questions d’étude) et en les analysant (1h) ; puis, après une courte pause, chaque groupe de travail présente un texte au reste de la classe, de façon à confronter des arguments. À la fin de la séance, trente minutes seront consacrées à la synthèse des débats et à la reprise conceptuelle de l’avancée parcourue par les étudiant⋅e⋅s.

Informations sur l'espace de cours

Nom Archive année 2023-2024 Philosophie politique S2 - ORALITÉ ET ÉCRITURE DU DROIT. DÉCOUVERTE DES ÉTUDES JURIDIQUES
Nom abrégé UP1-C-ELP-K1010419-30 - ORALITÉ ET ÉCRITURE DU DROIT. DÉCOUVERTE DES ÉTUDES JURIDIQUES
Groupes utilisateurs inscrits Consultation des ressources, participation aux activités :
  • [2023] Groupe pédagogique : Philosophie politique S2 - TD03 (MARDI 11H30-14H30 B1407) (groups-gpelp.52581-2023)
Consultation des ressources uniquement : aucune cohorte inscrite.

Rattachements à l'offre de formation

Élément pédagogique UP1-C-ELP-K1010419 - Philosophie politique S2
Chemin complet > Année 2024-2025 > Paris 1 > Philosophie > Licence 1è-2è année Philosophie générale & parc. Humanités > UP1-PROG-ELP-K101S219 Référence cassée > UP1-C-ELP-K1P01219 Référence cassée > Philosophie politique S2
Élément pédagogique UP1-PROG-ETP-L2K102-119 - Licence 1ère année Philosophie : Propedeutique
Chemin complet > Année 2024-2025 > Paris 1 > Philosophie > Licence 1ère année Philosophie : Propedeutique > Licence 1ère année Philosophie : Propedeutique