J3040919 - Histoire contemporaine des relations internationales - Cours magistral

Tandis que l’« Alliance pour le multilatéralisme », lancée en 2019, tente d’apporter une réponse à la « crise du multilatéralisme », constatée à la suite des coups de boutoir portés par trois États refondateurs de l’ordre international en 1945 – les États-Unis, la Russie et la Chine –, le cours inscrit sur le temps long le développement de ce mode de négociation et de coopération engageant plus de deux participants, et trop souvent réduit à la naissance du système onusien. Il examine et discute la part prise par les Européens dans ce processus depuis deux siècles.
Au lendemain de la guerre de Crimée et du Congrès de Paris (1856), les années 1860 marquent un tournant : la dégradation des pratiques consensuelles du Concert européen nées du Congrès de Vienne (1814-1815), l’affirmation du sentiment de fierté nationale, l’intensification des échanges du fait de l’entrée dans la première phase de la mondialisation économique et financière contemporaine favorisent deux processus politiques nouveaux : l’essor d’un multilatéralisme ouvert à tous les États de la société des nations « civilisées » et son institutionnalisation via la création des premières organisations internationales, les unions administratives. Aux côtés de l’élargissement d’un multilatéralisme intergouvernemental de coexistence s’épanouit un multilatéralisme para-étatique de coopération où les diplomates cohabitent avec des acteurs non diplomatiques, comme les experts et les représentants d’associations privées. Enfin, un multilatéralisme privé prend son essor, dans des cercles pacifistes, socialistes, féministes et économiques.
En 1975, la conférence d’Helsinki et la première conférence de l’ONU sur les femmes à Mexico permettent d’apprécier l’évolution des pratiques multilatérales, les modalités nouvelles de la coordination des acteurs et l’apparition de nouveaux objets de négociation. On examinera la manière dont les Européens ont mis en place des dispositifs de coordination interne ainsi que les voies d’intégration des non-Européens dans les organisations internationales de l’ère genevoise à l’ère onusienne.
Le cours se propose d’étudier la construction de ces multilatéralismes et l’évolution de leurs principes, de leur organisation, de leurs acteurs et de leurs procédures depuis le milieu du XIXe siècle jusqu’au milieu des années 1970. Une attention particulière sera prêtée aux temporalités et aux espaces du multilatéralisme. Le premier semestre du cours couvrira les années 1856-1914. Le second semestre débutera avec la Première Guerre mondiale et s’achèvera en 1975.

Informations sur l'espace de cours

Nom Histoire contemporaine des relations internationales - Cours magistral (Pr. L. Badel)
Nom abrégé UP1-C-ELP-J3040919-05 - Cours magistral (Pr. L. Badel)
EnseignantsBadel Laurence, Guieu Jean Michel, Smolovic Ksenia
Groupes utilisateurs inscrits Consultation des ressources, participation aux activités :
  • [2021] EHS - Matière (L3-S1) : Histoire contemporaine des relations internationales (groups-matiJ3040919-2021)
Consultation des ressources uniquement : aucune cohorte inscrite.

Rattachements à l'offre de formation

Élément pédagogique UP1-C-ELP-J3040919 - Histoire contemporaine des relations internationales
Chemin complet > Année 2021-2022 > Paris 1 > École d'histoire de la Sorbonne > Licence 3ème année Histoire > Semestre 5 > UE1 Fondamentale > Histoire contemporaine > Histoire contemporaine des relations internationales