UP1-PROG-15-MIQ504-121 - M2 Ind. Développement social

Développement social et genre: justice, écologie, santé, travail

Ce nouveau parcours s'inscrit dans la continuité du précédent parcours "Développement social". Il relève toujours de la mention nationale de master "Etudes du développement", validée dans la carte nationale des masters simplifiée par le Ministère de l’enseignement supérieur en juillet 2014, formation unique en France offrant la possibilité de se former spécifiquement sur les métiers de la solidarité internationale d’une manière pluridisciplinaire, critique et appliquée. La mention "Études du développement" identifie les formations niveau master et doctorats appartenant à la famille des Development studies ouvertes au niveau européen et regroupées au sein de l’European Association of Development research and training Institute (EADI).

Détenteur et détentrice d’un Master 1 en sciences politiques, sociologie, anthropologie, droit, ou métiers du social ou du secteur médical, vous êtes étudiant ou étudiante en formation initiale ou continue, ou professionnel.le déjà en poste, désireux.se de vous former à une approche réflexive et raisonnée du développement et de l’humanitaire au prisme du genre, ce parcours est peut-être pour vous!

Le développement social renvoie à la question du changement social. Il désigne la dimension sociale du développement économique et embrasse les questions d’inégalités de genre, classe, race, génération, caste, sexualités, religion, ainsi que les problématiques environnementales. Il désigne également l’action sociale face à la pauvreté, dans les principaux domaines de la vie : santé, travail, éducation /formation, et aujourd’hui écologie au sens large du terme.

Dans l’argumentaire des politiques publiques, les expressions « développement social » et « développement durable » reviennent régulièrement au point de paraître galvaudées. Mais que recouvrent-elles réellement, au-delà de la redondance qu’elles semblent exprimer ? Peut-il y avoir un développement (local, urbain, environnemental) qui ne soit pas « social » ? Autrement dit, existe-t-il un développement qui ne vise pas à faire société ou ne concerne pas la communauté humaine dans son ensemble et, au-delà, toutes les formes de vie sociale – y compris inter-espèces – et les relations entre environnement et sociétés humaines ? En outre, au cœur de la problématique du développement social, se trouvent posées les questions d’économie sociale et solidaire, de responsabilité sociale des entreprises, de travail social, d’empowerment et de participation qui offrent aujourd’hui des débouchés professionnels dans des secteurs variés (agences de développement, associations, collectivités territoriales, secteur étatique, etc.).

Plus spécifiquement, le parcours vise à mettre en perspective comparative (historique, géographique, Sud et Nord) les politiques de protection sociale. Il entend montrer les liens à l’œuvre, notamment d’un point de vue anthropologique, entre santé et écologie, travail et emploi, à s’interroger sur les politiques éducatives, leurs enjeux et leurs limites. Une place importante y est faite au genre. Ce dernier est compris comme processus social de différenciation et de hiérarchisation, donc d’inégalités au sens large (de genre, de classe, de race, de caste, de génération, de religion, etc.). Il se définit aussi comme un outil d’analyse conceptuelle de tous les phénomènes sociaux. Enfin, le genre renvoie aux dynamiques entre masculin et féminin, dans un continuum régulièrement questionné aujourd’hui : la question des masculinités, de la place des hommes, en tant que groupe distinct socialement construit, y sera abordée au même titre que celles des femmes, de leur place en tant que cible privilégiée de certaines politiques sociales (comme les programmes de transferts monétaires conditionnels dit CCTP.

Enfin, un des fondements de ce parcours est de montrer que la question du développement et des mutations sociales, dans un contexte de mondialisation accélérée, concerne aussi bien le Nord que le Sud, l’échelle globale comme l’échelle locale, notamment autour des trois thématiques que sont le travail et l’emploi, les questions éducatives et de formation et, enfin, la santé.

Ces trois thématiques correspondent d’ailleurs à plusieurs des objectifs de développement durable (ODD) de l’Organisation des Nations-Unies adoptés en 2015. A cet égard, les diplômés de ce parcours se destinent aussi bien à travailler en France qu’à l’étranger. Les compétences acquises dans le cadre de ce diplôme seront autant mobilisables dans le cadre de postes dédiés à ces questions, que dans le cadre de postes qui font  appel à ces enjeux de manière transversale : dans le milieu associatif, les ONG, dans l’aide au développement privée ou publique, les collectivités territoriales, les ministères, l’action sociale au sens large.


Informations sur l'espace de cours

Nom M2 Ind. Développement social
Nom abrégé UP1-PROG-15-MIQ504-121-02
EnseignantsAngeloff Tania, Capitant Sylvie, Cudeville Elisabeth, Genestoux Thibault, Genestoux Thibault, Gillot Gaelle, Le Naelou Anne, Marazyan Karine, Revault Pascal, REVAULT Pascal, Vieujean Olivia, VIEUJEAN Olivia
Groupes utilisateurs inscrits Consultation des ressources, participation aux activités :
  • [2020] MIQ506 - Master 2 Indifférencié Crises : interventions d'urgence et actions de développement (FI/FC) (diploma-MIQ506-2020)
  • [2021] MIQ504 - Master 2 indifférencié Développement social et genre : justice, écologie, santé, travail (FI-FC) (diploma-MIQ504-2021)
  • [2021] MIQ505 - Master 2 Indifférencié Développement local : acteurs, mobilisations et territoires (FI/FC) (diploma-MIQ505-2021)
Consultation des ressources uniquement : aucune cohorte inscrite.

Rattachements à l'offre de formation

Élément pédagogique UP1-PROG-15-MIQ504-121 - M2 Ind. Développement social
Chemin complet > Année 2021-2022 > Paris 1 > Inst. d'études du dév. de la Sorbonne > M2 Ind. Développement social