K1010019 - Philosophie générale S2 - Cours magistral

La conscience et l’inconscient. 

L’objet de ce cours est de faire varier la définition du sujet humain selon les parts respectives que nous accordons à la conscience et à l’inconscient. 

Nous pouvons tout d’abord voir dans la conscience la caractéristique essentielle du sujet : être capable de dire « je » devant chacune de ses représentations, c’est pouvoir en prendre connaissance, les examiner, les accepter ou les rejeter. Nous verrons avec Descartes que c’est précisément parce que le sujet est un être conscient, qu’il peut penser librement. D’autre part, en se rapportant ainsi à ses propres pensées, il découvre son identité personnelle. A partir d’une lecture de Locke, nous montrerons que l’accès à l’intériorité apparaît comme une expérience à la fois singulière et incommunicable. En même temps que le Soi, c’est l’altérité radicale des autres consciences que le sujet découvre.

Mais cette identification du sujet à la conscience n’est-elle pas un leurre ? Ne tenons-nous pas pour rien ce qui se passe en nous sans que nous en ayons conscience ? Posant ce problème, Leibniz nous oriente vers une tout autre conception de la conscience, désormais conçue comme effet de ce qui se produit en nous à notre insu. Il devient alors possible d’entreprendre de destituer le moi, ce à quoi s’attellent les philosophes du soupçon. Et s’il faut chercher quelque part pour comprendre ce qui nous fait penser et agir, c’est plutôt vers l’inconscient qu’il nous faut tourner nos regards. 

Nous nous proposons donc d’étudier ce basculement : celui qui nous fait passer du sujet compris comme étant au principe de ses propres opérations, au sujet entendu comme siège des affections qui le traversent.


Bibliographie.


Descartes,Méditations métaphysiques, Paris, GF, 1992

Descartes, Principes de la philosophie, partie I, Gallimard, 1966

Pascal, « Marques de la grandeur de l’homme » in Pensées, Œuvres complètes, Gallimard, 1954

Locke,Identité et différence[Essai philosophique concernant l’entendement humain], II, XXVII, traduction Etienne Balibar, Le Seuil, 1998.

Leibniz,Nouveaux essais sur l’entendement humain, GF, 1990.

David Hume, Traité de la nature humaine, I, IV, traduction P. Baranger et P. Saltel, Flammarion, 1995.

Kant,Anthropologie du point de vue pragmatique, Vrin, 2008.

Nietzsche,Le gai savoir,V, traduction P. Wotling, Flammarion, 2007.

Nietzsche,Par-delà le bien et le mal, Première section, traduction P. Wotling, Flammarion, 2000.

Freud,Cinq leçons sur la psychanalyse, Payot, 2018.

Bergson,La conscience et la vie, PUF, « Quadrige », 2013.

Sartre,Situations I, Gallimard, 1990.

Thomas Nagel, « Quel effet cela fait, d’être une chauve-souris ? »,Questions mortelles, 1979.

Jean-Pierre Changeux et Paul Ricoeur, Ce qui nous fait penser. La nature et la règle, Odile Jacob, 1998.

David Chalmers, L’esprit conscient. A la recherche d’une théorie fondamentale. Ithaque, 2013.


Informations sur l'espace de cours

Nom Philosophie générale S2 - Groupe 5 Mercredi 15h-17h B1407 : O. Chelzen
Nom abrégé UP1-C-ELP-K1010019-18 - Groupe 5 Mercredi 15h-17h B1407 : O. Chelzen
EnseignantsChelzen Olivier
Groupes utilisateurs inscrits Consultation des ressources, participation aux activités :
  • [2021] Groupe pédagogique : Philosophie générale S2 - TD05 (MERCREDI 15H-17H B1407 (réservé à droit-philo)) (groups-gpelp.52558-2021)
Consultation des ressources uniquement : aucune cohorte inscrite.

Rattachements à l'offre de formation

Élément pédagogique UP1-C-ELP-K1010019 - Philosophie générale S2
Chemin complet > Année 2022-2023 > Paris 1 > Philosophie > Licence 1è-2è année Philosophie générale & parc. Humanités > Semestre 2 > U.E Fondamentale S2 > Philosophie générale S2