L4015016 - Analyse de la décision politique - Cours magistral


Depuis de nombreuses années, les sociologues, les économistes, les gestionnaires ou encore les politistes ont soumis la décision à un programme d’études particulièrement intensif : le vote, la consommation, les stratégies d’entreprise, les diagnostics médicaux, le jugement judiciaire, et bien sûr l’action publique ont été des terrains d’enquête largement travaillés. Ce programme d’étude s’est révélé des années 1960 aux années 1980 très désenchanteur : rationalité limitée de la décision, capacités cognitives restreintes des décideurs, routines, compromis, négociations nourrissent largement les décisions, au-delà des récits héroïques, rationnalisés et volontaristes qui en sont proposés sur le moment ou après coup. Trois temps de la réflexion seront articulés autour de trois questions  : 
Est ce qu'on décide ? On montrera pour commencer que l'activité décisionnelle est sans doute moins fréquente, moins "souveraine" qu'on ne pense. Nous suivrons les hypothèses disponibles dans la sociologie durkheimienne, dans la sociologie du vote, ou  nous reviendrons sur les hypothèses du choix public rationnel. Différentes enquêtes sur le choix des études ou sur le choix électoral seront mobilisés 

Comment on décide ?   De quoi sont faits les processus décisionnels ? Quelle spécificité de la décision  dans des contextes d’incertitude. Nous travaillerons sur les pratiques décisionnelles de certains professionnels (médecins, juges ou hommes politiques)

Qui décide ? quels sont les rôles décisionnels ? Ici nous nous appliquerons à reposer la question de R. Dahl "Qui gouverne" ? Comment interpréter la division du travail politique dans l'action publique ? 



Trois temps de la réflexion : 

1 Le poids et la souveraineté de la décision (est ce qu'on décide ou est ce que l'histoire, le groupe, les routines décident pour nous ?) 

2 Qui décide ? (rôle des élites, des hauts fonctionnaires, des collectifs, des instruments)

3 Comment est ce qu'on décide ? Retours sur la rationalité (les biais comportementaux), sur les compromis au sein des groupes


Bibliographie générale :


Politix, n°82, 2008, « Figures de la décision »

Allison (Graham), Essence of decision. Explaining the Cuban Missile Crisis, London, 1971

Callon (Michel), Lascoumes (Pierre), Barthe (Yannick), Agir dans un monde incertain, Le seuil, 2001

Textes approfondis dont certains seront au grand oral

Sophie Orange : « Le choix du BTS. Entre construction et encadrement des aspirations des bacheliers d’origine populaire », Actes de la recherche en sciences sociales, 183, 2010, p. 32-47.

Sophie Orange : « Interroger le choix des études supérieures. Les leçons d’un ‘raté’ d’enquête », Genèses, 89, 2012, p. 112-127.

2 Jean-Michel Eymeri- Douzans « Le ministre n’est plus une personne physique », in  Le règne des entourages, Cabinets et conseillers de l'exécutif, Jean-Michel Eymeri-Douzans, Xavier Bioy, Stéphane Mouton, Paris Presse de Sciences po, 2015, chapitre 19

 3 Sylvain Laurens, « ‘1974’ et la fermeture des frontières. Analyse critique d’une décision érigée en turning point, Politix, 82, 2008, p. 69-94.

4 Pierre Lascoumes, « Les compromis parlementaires. Combinaisons de surpolitisation et de sous-politisation », Revue française de science politique, 59 (3), 2009, p. 455-478.

5 Emmanuel Henry, « Quand l’action publique devient nécessaire. Qu’a signifié résoudre la crise de l’aminate », RFSP, 54, 2004.

6 Henri Bergeron, Patrick Castel, Sophie Dubuisson-Quellier, et al., Le biais comportementaliste, Presses de Sciences Po, 2018, chapitre 2

7 Charles E. Lindblom, "The science of 'Muddling through", 1959

8 Pierre Favre, "Qui gouverne quand personne ne gouverne" dans Pierre Favre, Etre gouverné, Presse de sciences po, 2003

9 Pascale Bourret et Vololona Rabeharisoa, "Décision et jugement médicaux en situation de forte incertitude : l'exemple de deux pratiques cliniques à l'épreuve de la génétique", Sciences sociales et santé, 2008. 

Informations sur l'espace de cours

Nom Analyse de la décision politique - Analyse de la décision
Nom abrégé UP1-C-ELP-L4015016-03 - Analyse de la décision
EnseignantsGaiti Brigitte
Groupes utilisateurs inscrits Consultation des ressources, participation aux activités :
  • [2021] 11ER - ERASMUS Science politique (diploma-11ER-2021)
  • [2021] 11PEM - Prog échange UFR 11 - Master (diploma-11PEM-2021)
  • [2021] UFR 11 - Matière (M1-S2) : Analyse de la décision politique (groups-matiL4015016-2021)
Consultation des ressources uniquement : aucune cohorte inscrite.

Rattachements à l'offre de formation

Élément pédagogique UP1-C-ELP-L4015016 - Analyse de la décision politique
Chemin complet > Année 2022-2023 > Paris 1 > Science politique > UP1-PROG-11-M1L401-119 Référence cassée > UP1-PROG-ELP-L401S219 Référence cassée > UP1-C-ELP-L4P01219 Référence cassée > UP1-C-ELP-L4010219 Référence cassée > UP1-C-ELP-L401PR19 Référence cassée > Analyse de la décision politique