L’objectif de cet EP est de montrer comment le risque est appréhendé de manière différente selon les territoires et les acteurs.  Il s’agira notamment d’analyser, en fonction des divers échelons territoriaux, les perceptions et les modes d’organisation des acteurs, les types de réglementations existantes et les outils disponibles, en termes de prévention, d’information, d’évaluation et de gestion. Pour faire le lien entre les types de risques et les territoires, les raisonnements sont menés à des échelles spatio-temporelles différentes à travers des exemples précis concernant des aléas naturels et / ou technologiques portant sur des milieux urbains, ruraux, touristiques, industriels, agricoles, littoraux et montagnards (exemples traités ces dernières années : Fukushima, explosion de l’usine AZF, crise Deep Water Horizon en 2010 dans le golfe du Mexique, Haïti, ouragan Katrina, tempête Xynthia etc.).  L’EP fonctionne avec, en introduction, des séances de présentation des outils spécifiques à la gestion territorialisée des risques, tant ceux des collectivités que des entreprises. Puis des exemples de grandes crises sont traités, renouvelés d’une année sur l’autre, et à différentes échelles de milieux et types d’activités. Chaque étude de cas commence par une description de la crise (circonstances de déclenchement, mesures de prévention existantes, gestion de la crise et de l’après-crise), puis, à la lumière des retours d’expérience, on cherche à mettre en évidence les causes profondes de la crise (défaillances dans la prévention et la gestion, manque de coordination et contradictions entre les acteurs aux différents échelons territoriaux etc.)  à travers le prisme de méthodes d’analyse globale (cyndinique, MOSAR, Hazop etc.).